• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1 - Auditions des supporters du SC Bastia

Les auditions au commissariat de Bastia (Haute-Corse) se sont poursuivies jeudi 21 mars pour les neuf personnes visées par une plainte de la direction du club corse, après avoir envahi la pelouse du stade Armand Cesari, à l'issue du derby SC Bastia-AC Ajaccio du 2 Mars dernier. 

Par Antoine Albertini, édité par G.Bézie

Trois supporters du SC Bastia mercredi, deux jeudi matin: les auditions à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Bastia se poursuivent pour les neuf personnes visées par une plainte de la direction du club.

Le 2 mars dernier, ces supporters faisaient partie d’une trentaine de spectateurs du match Bastia-Ajaccio à avoir envahi la pelouse, à l’occasion d’un derby tendu entre les deux formations. Elles doivent désormais s’expliquer sur leurs agissements en marge de la rencontre sportive.
DMCloud:50557
Ligue 1 - Auditions des supporters du SC Bastia

Des supporters divisés​

La décision de poursuivre ces aficionados divise sérieusement les clubs de supporters et les responsables "historiques" de ces structures. Pour les uns, ce choix "est sain et légitime dans un contexte de lourdes sanctions prononcées par la Ligue contre le Sporting".

D’autres ironisent précisément sur la pertinence de cet argument : "depuis qu’ils ont pris les rênes du club il y a trois ans, combien de procédures initiées par la Ligue ont concerné les agissements des dirigeants ? Et combien ceux des supporters ?" s’interroge un membre de Bastia 1905, l’un des principaux groupes de supporters.

"Cette démarche était nécessaire pour le club qui a grillé tous ses jokers", concilie Olivier Vincenti, l’un des responsables de ces groupes: "aucune interdiction de stade pour avoir +craqué+ des fumigènes, aucune interdiction de stade pour avoir tiré un projectile sur un arbitre, ça devenait injouable".

Selon le même, "le groupe [de supporters, ndlr] a été maladroit au mauvais moment avec cette intrusion sur la pelouse, alors que nous avions tout fait dès avant le match pour que personne ne dérape, surtout les plus jeunes".

Le club muet depuis son communiqué

Le club refuse de communiquer et se borne à rappeler les termes d’une déclaration rendue publique le 15 mars dernier: "le Sporting Club de Bastia demande à chaque supporter de placer plus que jamais l’intérêt du club au dessus de toute autre considération (…) en espérant ne plus jamais avoir à agir contre les siens".

Les auditions doivent se poursuivre lundi prochain. Initialement prévues vendredi, elles ont du être reportées "pour des raisons de disponibilités".

A lire aussi

Sur le même sujet

Corse : tensions entre la justice et la police judiciaire, les précédents

Les + Lus