• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La longue liste des affaires du “Petit Bar”

Novembre 2006: les obsèques de Jean-Jérôme Colonna, dit Jean-Jé / © FTViastella
Novembre 2006: les obsèques de Jean-Jérôme Colonna, dit Jean-Jé / © FTViastella

Les trois hommes soupçonnés d'être impliqués dans l'assassinat de l'avocat Antoine Sollacaro en 2012 sont présentés comme des membres de la bande du "Petit bar", une nouvelle équipe apparue dans les années 2000 à Ajaccio. Décryptage. 

Par Antoine Albertini édité par Sébastien Tieri

Les personnes mises en examen ce jeudi à Marseille dans l'affaire de l'assassinat d'Antoine Sollacaro sont présentées comme trois membres présumés de la bande dite du "Petit Bar".
Des individus déjà condamnés pour des faits allant de l'extorsion de fonds au trafic de stupéfiants.
Cette équipe de voyous chevronnés a fait son apparition sur la scène insulaire il y a une dizaine d'années avant de s'imposer dans la région d'Ajaccio après le décès accidentel de Jean-Jé Colonna, le parrain du Sud de la Corse, dans l'ombre duquel ils ont grandi. 

>>Retour en VIDEO sur leur parcours signé Antoine Albertini 

DMCloud:54515
La bande du "Petit Bar", depuis 2000

Jacques Follourou
Journaliste - Ecrivain, auteur de  " La guerre des parrains corses "

Les morts du Petit Bar

Ange Toussaint Michelosi : mentor de la bande du Petit Bar, l’ancien fondé de pouvoir de Jean-Jé Colonna, le « dernier parrain » corse, est abattu à coups de chevrotines au cours d’un guet-apens à Grossetto-Prugna, le 8 juillet 2008.         
Thierry Castola : ce fils d’un ancien compagnon de route d’Alain Orsoni est exécuté, à 36 ans, alors qu’il quitte un bar de Bastelicaccia au soir du 4 janvier 2009. Son frère Francis, qui comparait actuellement à Marseille pour un trafic international de stupéfiants entre Cannes et Marbella, a échappé à deux tentatives d’assassinat, en avril et juin 2009.
Sabri Brahimi : 35 ans, tombe le 29 janvier 2009 en pleine rue Fesch, une artère commerçante du centre d’Ajaccio, criblé de balles.
Jean-Noël Dettori et Nicolas Salini, 25 ans tous les deux, sont abattus à l’arme automatique le 10 avril 2009, alors qu’ils circulent en plein jour à Baleone à la sortie d’Ajaccio.
Trois de ces affaires ont été jointes par la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille en raison d’un « lien de connexité ». Guy Orsoni, actuellement incarcéré, est mis en examen dans plusieurs d’entre elles.

A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio : 20 lettres inédites de la famille Bonaparte exposées au musée Fesch

Les + Lus