Cet article date de plus de 7 ans

Assassinat d'Antoine Sollacaro: 3 personnes mises en examen

Trois personnes interpellées dans le cadre de l'information judiciaire sur l'assassinat en octobre 2012 à Ajaccio de l'avocat Antoine Sollacaro ont été mises en examen ce jeudi. 

Assassinat Sollacaro: trois personnes présentées aux juges d'instruction
Assassinat Sollacaro: trois personnes présentées aux juges d'instruction © FTViaStella/T.GUESPIN
Mickaël Ettori et André Bacchiolelli ont été mis en examen pour assassinat et association de malfaiteurs en bande organisée.
Pascal Porri est lui poursuivi pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime. Ils ont été tous les 3 incarcérés en détention provisoire. 
Tous les 3 sont aussi mis en examen pour recel de vol de moto. Il s'agit de la BMW qui a servi à l'assassinat et qui est au coeur des investigations depuis plusieurs mois. 

Agés d'une quarantaine d'années et proches du milieu du grand banditisme, ils sont présentés comme des membres de la bande du "Petit bar". Ces trois hommes étaient en garde à vue depuis leur interpellation, samedi à Paris pour deux d'entre eux, et près d'Ajaccio pour André Bacchiolelli. 

Ils ont été mis en examen par un magistrat de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs, chargée des affaires de grand banditisme).

3 personnes sous statut de témoin assisté

Onze personnes au total ont été gardées à vue depuis une semaine dans l'enquête sur l'assassinat de Me Sollacaro, le 16 octobre 2012 à Ajaccio. Le dossier est instruit par la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille.

Trois personnes ont été placés dimanche sous​ le statut de témoin assisté. Ce statut désigne une personne mise en cause au cours d’une instruction judiciaire, à l’encontre de laquelle il existe des indices rendant vraisemblable qu’elle ait pu participer à l'infraction visée par l'enquête, sans que l'on puisse directement lui reprocher. 

Le ministre de l'intérieur se félicite 

Manuel Valls a félicité jeudi soir les forces de l’ordre après les mises en examen dans l'enquête sur l'assassinat de l’avocat Antoine Sollacaro :
«Au terme d’une enquête discrète et opiniâtre menée pendant plus de cinq mois (...), sous la conduite de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille, les enquêteurs de police judiciaire ont interpellé samedi dernier un noyau de criminels ajacciens particulièrement dangereux».
«Ces malfaiteurs agissant en bande organisée sont des piliers de la trop célèbre bande du Petit Bar, l'un des principaux foyers de criminalité organisée et violente en Corse-du-Sud. D’ores et déjà mis hors d’état de nuire, ils devront répondre de leurs actes devant la justice», indique le ministre dans un communiqué.

«Le combat contre le crime organisé en Corse est loin d’être fini", explique Manuel Valls qui se félicite d’un «succès significatif», après une «enquête ayant associé enquêteurs locaux et enquêteurs parisiens».
Communiqué de Jacques Dallest, Procureur de la République de Marseille
 Je vous indique que deux des trois personnes présentées ce jour devant les juges d’instruction de la JIRS dans le cadre de l’assassinat du bâtonnier SOLLACARO ont été mises en examen des chefs de :
- assassinat en bande organisée
- association de malfaiteurs en vue de la commission du crime d’assassinat en bande organisée
- recel de vol aggravé en bande organisée
 
L’une des deux a également été mise en examen du chef d’infractions à la législation sur les armes aggravées. 

Le troisième individu a été mis en examen des chefs de :
 - association de malfaiteurs en vue de la commission du  crime d’assassinat en bande organisée
 -recel de vol aggravé en bande organisée. 
 Elles ont fait choix de s’exprimer ultérieurement.
Conformément aux réquisitions du parquet, ces trois personnes ont été placées sous mandat de dépôt et écroués dans des établissements distincts.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice banditisme faits divers