Cet article date de plus de 8 ans

Malaise derrière les murs du centre pénitentiaire de Borgo

Régis Pascal, ancien directeur du centre pénitentiaire de Borgo a été la cible de vives critiques par des détenus et des personnels pour ses méthodes et son absence de dialogue. En avril 2013, il obtenait la mutation qu'il avait demandé fin 2012, après 31 mois passés à la tête de la prison.
Situé à 19 km au sud de Bastia, le centre pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse), comprend deux quartiers à régimes de détention différents: maison d’arrêt et centre de détention
Situé à 19 km au sud de Bastia, le centre pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse), comprend deux quartiers à régimes de détention différents: maison d’arrêt et centre de détention © FTViaStella
Sous la direction de Régis Pascal, la prison de Borgo a régulièrement fait la une des médias. Des témoignages parlent d'incidents à répétition derrière les murs. Des accusations relayées par une partie des personnels qui évoque des "dénonciations anonymes, des rumeurs sur des surveillants ripoux". 

Certains ont porté plainte contre leur direction pour diffamation et harcèlement. "Il régnait une ambiance délétère. (...) Il y a eu une cellule de renseignement (...) un personnel placé au centre de détention qui faisait remonter des informations à la direction", a expliqué Stéphane Canuti, délégué local permanent FO.

Pour l'ancien directeur du centre pénitentiaire de Borgo, les attaques dont il a fait l'objet sont "plus l'objet d'une forte résistance aux changements, que la volonté d'améliorer des acquis sociaux". Quand aux plaintes des détenus, "cela ne concerne que quatre ou cinq détenus avec des intérêts personnels qui ne peuvent pas prévaloir sur le bien être de tous", a déclaré Régis Pascal lors de son allocution de départ.



Normaliser la prison de Borgo

L'administration pénitentiaire est restée muette face à ces accusations, jusqu'au départ de Régis Pascal, avant de prendre la défense de son directeur.

"Tout n'est pas blanc, ni noir. Il faut regarder tout ce qui a été fait sur Borgo" a expliqué Philippe Peyron, de la direction inter-régionale des centres pénitentiaires PACA-Corse. "Je crois qu'aujourd'hui il faut normaliser la prison de Borgo, (...) et essayer de travailler sereinement à l'intérieur de cet établissement". 


Un rapport sur le centre pénitentiaire de Borgo a été transmis à l'Observatoire International des prisons. L'administration dit ne pas craindre une enquête. 

Pour aller plus loin, retrouver le magazine INCHIESTA du 24 avril 2013 consacré à la Justice en Corse. 

Le centre pénitentiaire de Borgo
Situé à 19 km au sud de Bastia, à proximité de l'aéroport de Bastia-Poretta, sur la commune de Borgo, la maison d'arrêt, officiellement ouverte depuis le 18 novembre 1993, est devenue centre pénitentiaire en mars 2004. Elle comprend deux quartiers à régimes de détention différents: une maison d’arrêt et un centre de détention.

Avec une capacité d'accueil de 241 détenus il est organisé en plusieurs catégories:

  • quartier maison d'arrêt hommes majeurs: 149 places;
  • quartier maison d'arrêt femmes (MAF): 17 places;
  • quartier mineurs : 11 places;
  • quartier semi-liberté: 10 places;
  • quartier centre de détention (CD) : 48 places;
  • quartier accueil : 6 places.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
enquêtes