• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Frédéric Hantz: “ il y a du Johnny Rep dans Krasic”

Bastia, le 21 septembre 2013 / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
Bastia, le 21 septembre 2013 / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP

Bastia, battu lors de ses quatre dernières confrontations avec l'OM, a mis un terme à cette série et conforte sa place en milieu de tableau.

Par Jean Crozier avec AFP

Peu inspiré et sans ressort, malgré une équipe en partie remaniée, Marseille est venu buter sur une solide équipe de Bastia (0-0), alignant
ainsi un troisième match d'affilée sans victoire, samedi lors de la 6e journée de Ligue 1.
DMCloud:108015
SCB-OM: 16 000 enthousiastes
Elie Baup Entraîneur de l'Olympique de Marseille Frédéric Hantz Entraîneur du S.C. Bastia Reportage: Pascal Paumier et Guillaume Leonetti


Frédéric Hantz (entraîneur de Bastia): on a su plier sans rompre

"Ce genre de matches, quand on a trois occasions, soit on les met et on gagne, soit on ne les met pas et à la fin on est content de prendre un point.

Sur la fin du match, ce n'est pas suprenant que Marseille ait pris le dessus, du fait que l'équipe enchaîne des matches de haut niveau. Il y a la satisfaction d'avoir accroché l'une des meilleures équipes de France.

On a la sensation d'avancer, donc c'est positif. On préfère qu'il n'y ait pas de buts plutôt qu'il y en ait contre nous.
On est chez nous, on ne pouvait pas faire un match d'attente.
Même si on a souffert, on a su plier sans rompre.

L'an dernier à la même époque, on avait perdu 3 à 0 contre Saint-Etienne et 4 à 0 contre Paris.

Notre groupe athlétiquement et tactiquement n'est qu'à 70% de ce qu'il peut faire, le fait de rivaliser avec ces équipes, c'est de bon augure.

Je suis très satisfait des débuts de Krasic.

On imagine toujours des scénarios, je pensais le sortir à l'heure de jeu, il a failli faire basculer le match sur un débordement.

C'est un joueur qui fera lever le stade, il y a du Johnny Rep dans Krasic et c'est un mariage avec le public qui commence bien.

Lors du retour aux vestiaires, il ne s'est rien passé du tout. J'ai connu des couloirs beaucoup plus turbulents.

Chacun en fin de match conteste un peu, mais il est inutile de parler de certaines choses dérisoires par rapport au match. Quand Milos (Krasic) et Ryad (Boudebouz) seront au top, à la fois à domicile et à l'extérieur on pourra créer du danger. On est un tout petit peu décus de ne pas avoir gagné par rapport à la première période mais on est content de notre progression et d'avoir accroché une grosse équipe du championnat."

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival Jazz in Aiacciu : cinq concerts à prévoir au Lazaret

Les + Lus