Cet article date de plus de 7 ans

14 ans de réclusion criminelle requis contre Ghjambattista Villanova

Au quatrième jour du procès du meurtrier présumé d'Antoine Casanova, tué lors d'une soirée étudiante en 2010, l'avocat général a requis jeudi 17 octobre, 14 années de réclusion criminelle à l'encontre du principal accusé, Ghjambattista Villanova.
14/10/13 - Assises de Haute-Corse, l'avocat général Nicolas Hennebelle
14/10/13 - Assises de Haute-Corse, l'avocat général Nicolas Hennebelle © FTViaStella
Dans son réquisitoire à l'attention de Ghjambattista Villanova, l'avocat général Nicolas Hennebelle, a retenu la qualification de tir volontaire, de violence en réunion avec arme et récidive de port d’arme. En revanche, il a souhaité écarté la notion d'homicide volontaire.

Nicolas Hennebelle a ensuite parlé du "groupe des armés" pour réclamer un an de prison ferme à l'encontre des deux amis qui accompagnaient Ghjambattista Villanova le soir de la bagarre: Jacques Moretti pour violence et port d'arme et Marc Gianetti pour non assistance à personne en danger et port d'arme. 

Quand aux trois amis de la victime, ils "n’auraient jamais du se trouver là aux Assises" a indiqué l'avocat général, soulignant que malgré tout, ils avaient bu et s'étaient également battus. Pour ces faits, il a requis trois mois de prison avec sursis.  

Les plaidoiries de la défense ont débuté jeudi après-midi, par les conseils des trois amis d'Antoine Casanova. Ils ont plaidé pour que la "légitime défense" soit retenue. Les avocats de Ghjambattista Villanova plaideront quant à eux vendredi.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
assises