Le PS rompt l'union de la Gauche à Bastia

Réunion de la gauche à Bastia, le 4 novembre 2013 / © FTViastella
Réunion de la gauche à Bastia, le 4 novembre 2013 / © FTViastella

La socialiste Emmanuelle de Gentili  a annoncé ce 4 novembre qu'elle conduira une liste aux prochaines municipales de Bastia "pour affirmer ses valeurs de gauche et faire triompher les idées progressistes." Fin de l'union historique datant de 1968 et écornée une seule fois en 2001. 

Par Jean Crozier et Sébastien Tieri

Emmanuelle de Gentili sera candidate à la municipale de Bastia en mars prochain sous la bannière du Parti Socialiste. Comme la rédaction de France 3 Corse vous l’annonçait le 22 octobre dernier, sa volonté de mener une liste à pris le dessus sur les pressions exercées pour aboutir à une union dès le 1er tour. 
Emmanuelle de Gentili dans Corsica Sera du 4 novembre 2013
La première secrétaire de la fédération de Haute Corse du PS est interrogée par Sébastien Tieri.


DMCloud:123365
Bastia: déchirure à gauche
Jean Zuccarelli Candidat (PRG) aux élections municipales Ange Rovere Adjoint au maire de Bastia (Parti communiste) Alex Alessandrini Président du P.R.G. de Haute-Corse Michel Stefani Parti communiste Reportage: Antoine albertini et Grégoire Bezie





Le PS n’a pas participé à la réunion de la dernière chance organisée au siège du PRG ce lundi matin avec le PC.

Dans un courrier, la 1ere secrétaire fédérale s’en explique : « Les conditions d'une telle réunion tripartite me semble-t-il, ne sont manifestement pas remplies.

Nous vous avons fait savoir à plusieurs reprises dans le cadre des discussions PRG-PS que le PS souhaitait comme toute formation proposer un choix et donner la parole aux bastiais dans la mesure ou il n'y a pas de sortant .

Nous vous informons que compte tenu  du contexte local et régional, le Parti Socialiste a décidé de conduire une liste aux prochaines municipales de Bastia pour affirmer ses valeurs de gauche et faire triompher les idées progressistes»


>> Lire le communiqué 


Fin d'une union historique et quid du 2e tour? 

La conseillère exécutive à l’assemblée de Corse, adjointe au maire de Bastia, brise ainsi une union de la gauche entre le PS, le PRG et le Parti Communiste, entente qui gère la ville depuis 1968.

La seule exception étant la municipale de 2001 où le PS avait déjà fait cavalier seul, à l’époque Laurent Croce, le père d’Emmanuelle de Gentili, était candidat pour le PS, conséquence du clivage autour du processus de Matignon. Le parti a ensuite rejoint l’union et participe de nouveau à la gestion municipale depuis 2008.

Après la dissidence de François Tatti (exclu du PRG), cette annonce est de nature à inquiéter fortement Jean Zuccarelli, candidat controversé dans son propre camp qui mènera pour la première fois une liste à une élection municipale. Le PRG et le PC partiront donc ensemble mais sans le PS, reste à savoir si les 3 forces se retrouveront au 2e tour... 

>> Emmanuelle de Gentili, première secrétaire de la fédération du PS de Haute-Corse, est l'invitée de Corsica Sera ce  4 novembre à 19h

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus