Bastia (Haute-Corse) : la gauche n'en finit pas de se diviser

A trois mois du scrutin, la guerre des chiffres a déjà commencé. Deux sondages, bien différents, concernant les candidats à la mairie de Bastia  font déjà polémique. Et à la fédération du PS de Haute-Corse, on vient de changer les serrures. J.Geronimi qui a suivi J.Zuccarelli trouve porte close. 

L'hôtel de ville de Bastia
L'hôtel de ville de Bastia © FTViastella
Le dernier sondage  en date, concernant Bastia,  a été rendu public le 14 décembre  par François Tatti, l'un des candidats divers gauche, qui s'oppose, avec la socialiste Emmanuelle de Gentili, à Jean Zuccarelli.


Pulitichella et polémique

A l'heure où la toute récente alliance d'un ex-radical de gauche avec une élue socialiste divise les socialistes, heurte  le camp radical et suscite de vives réactions de la part de la direction nationale du PRG, les sondages de  Bastia font polémique même si, à l'évidence, le candidat Jean Zuccarelli fait tout son possible pour afficher sa sérénité sur les réseaux sociaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter