Brandao suspendu jusqu’au 18 septembre

Brandao et son avocat, Me Olivier Martin, arrivent à LFP, jeudi 21 août. / © AFP
Brandao et son avocat, Me Olivier Martin, arrivent à LFP, jeudi 21 août. / © AFP

L’attaquant brésilien du SCB, auteur d’un coup de tête sur Thiago Motta samedi dernier, a été provisoirement suspendu par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel.

Par Angélique Mangon avec AFP

La décision est tombée jeudi soir : Brandao, l’attaquant du SCB a été suspendu à titre provisoire par la LFP, jusqu’au 18 septembre, date à laquelle aura lieu une nouvelle audition, "où toutes les parties seront présentes", a annoncé hier le président de l’instance disciplinaire Sébastien Deneux.
Le verdict pourrait être publié suite à ce débat contradictoire.

Jeudi soir, l’attaquant bastiais s’est présenté de lui-même pour être entendu alors qu’il n’était pas obligé de le faire. "Brandao a présenté ses excuses, il était normal qu’il réserve ses déclarations à la commission de discipline. Il regrette son geste", a expliqué son avocat Me Olivier Martin.

Un an de suspension maximum


Le barème disciplinaire de la Fédération française de football prévoit pour ce type de dérapage une suspension allant de huit matches à deux ans ferme, peine maximale si l'interruption temporaire de travail du joueur blessé est supérieure à huit jours.
Mais Thiago Motta est "apte à jouer" ce vendredi face à Evian, a annoncé jeudi son entraîneur Laurent Blanc.
Brando risque donc un an de suspension maximum.

Jeudi, lors de la conférence de presse hebdomadaire du club, l’entraîneur du SCB, Claude Makelele a reconnu que cette affaire, très médiatisée, avec « perturbé » son groupe. Il n’a pas souhaité s’étendre davantage sur le sujet.

Une information judiciaire pour "violence volontaire" a été ouverte, mardi, par le parquet de Paris.

Sur le même sujet

Les + Lus