• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

6 candidats en Haute-Corse, 4 candidats en Corse-du-Sud… pour deux fauteuils

Elections sénatoriales: Six candidats en Haute-Corse, quatre en Corse-du-Sud… pour deux fauteuils / © FTVIASTELLA
Elections sénatoriales: Six candidats en Haute-Corse, quatre en Corse-du-Sud… pour deux fauteuils / © FTVIASTELLA

On connaît désormais le nombre de candidats aux élections sénatoriales du 28 septembre prochain. En Corse-du-Sud, ils sont quatre à vouloir succéder au Radical de Gauche Nicolas Alfonsi. En Haute-Corse, six prétendants sont sur la ligne de départ pour récupérer le siège du PRG François Vendasi.

Par Grégoire Bézie

Quatre candidats ​en Corse-du-Sud

En Corse-du-Sud, Jean-Jacques Panunzi, président du conseil général UMP du département fait figure de grand favori, dans un département historiquement ancré à droite, face à une gauche divisée et en l'absence de candidature nationaliste.

Avec son suppléant Tumasgiu d'Orazio, Julia Sanguinetti représente Europe Ecologie, le Parti Socialiste et Corse Social Démocrate. Une gauche désunie qui doit également compter avec la candidature communiste de Nicolas Alaris.

Le sortant radical Nicolas Alfonsi dit se désintéresser du scrutin et les responsables du PRG expliquent qu'il n'y a pas d'accord nationaux avec les verts en l'attente du vote sur la confiance au gouvernement la semaine prochaine.

Le front national sera lui représenté par Michel Leca.

Sénatoriales en Corse-du-Sud, 4 candidats
Julia Sanguinetti, candidate "Europe écologie-Les verts" à la sénatoriale de Corse-du-Sud; Jean-Christophe Angelini, conseiller territorial "Femu a Corsica"; Simone Guerrini, candidate suppléante de Jean-Jacques Panunzi (UMP) à la sénatoriale de Corse-du-Sud. EQUIPE: Dominique Moret, Thierry Guespin, Marie-Hélène Folacci

Six candidats en Haute-Corse

En Haute-Corse, c'est le siège de François Vendasi, ancien maire de Furiani, qui attise les convoitises. Six prétendants sont sur la ligne de départ : deux à gauche, un à l'extrême gauche, un nationaliste, un à droite et un à l'extrême droite.

Joseph Castelli, président PRG du conseil général est également en lice. Et là encore la gauche s'affiche désunie avec la candidature du conseiller général Pierre Ghionga et celle du conseiller territorial et secrétaire du Parti communiste de Haute-Corse, Michel Stefani.

A droite, le maire de Borgo, Anne-Marie Natali est candidate pour l'UMP et Antoine Cardi sous la bannière du Front national.

Enfin les nationalistes de Femu a Corsica présente un candidat, Jean-Félix Acquaviva.

Le 28 septembre, 417 grands électeurs désigneront les successeurs de Nicolas Alfonsi et François Vendasi au palais du Luxembourg.

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus