• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Coupe de France/32e de finale: Marseille Consolat sort Ajaccio

ILLUSTRATION - L'entraîneur de l'AC Ajaccio, Olivier Pantaloni / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
ILLUSTRATION - L'entraîneur de l'AC Ajaccio, Olivier Pantaloni / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP

Marseille Consolat, pensionnaire de National a sèchement éliminé dimanche l'AC Ajaccio (L2) 3 à 0 lors des 32e de finale de la Coupe de France. Une élimination qui fait bondir le président de l'ACA, Alain Orsoni

Par Grégoire Bézie

Le petit club des quartiers nord de Marseille s'est imposé grâce à des buts de Diawara (5e), Amiri (43e) et Giliotti (79e). Une victoire historique pour le GS Consolat qui se retrouve en 16e de finale de la Coupe de France, après avoir échoué l'an passé, faute de peu, éliminé aux tirs au but.

Mais dans les rangs ajacciens, c'est la consternation, voire la colère qui prévaut.  Le président de l' AC Ajaccio, a vivement réagi à l'issue de la rencontre.

"Est il possible d'expliquer ce non match de la part de notre équipe contre Marseille-Consolat ? Nous avons fait preuve d'une totale absence d'orgueil, nous avons été indigents dans le jeu, dans l'intention. En fait, nous n'avons jamais été capables d'inquiéter cette équipe qui pourtant ne brille pas en championnat National !" a déclaré Alain Orsoni sur le site du club.

"La Coupe réserve des surprises, on peut perdre contre une équipe inférieure. Mais perdre est une chose, ne pas jouer en est une autre. Serons-nous capables de digérer cette grande humiliation? Je me garderais bien de faire un pronostic..." 

"Je suis bien sur très déçu, j'espère que c'est le cas des joueurs qui ont bafoué leur honneur de professionnels aujourd'hui. Quoi qu'il en soit, il faudra tirer les enseignements qui s'imposent, si les joueurs ne sont pas capables de le faire, il appartiendra aux dirigeants de prendre leurs responsabilités".

Sur le même sujet

Qui sont les gilets jaunes corses ? 

Les + Lus