Ligue 1 - Le stade Armand-Cesari de Bastia suspendu à titre conservatoire (LFP)

Le stade Armand-Cesari de Bastia (L1) a été suspendu à titre conservatoire pour le comportement de ses supporteurs lors de la réception de Nice samedi dernier, a annoncé jeudi la commission de discipline de la Ligue de football professionnel.

Cette suspension, qui prend effet à compter de ce vendredi 13 mars, durera jusqu'à la décision prise par la Commission, qui n'a pas communiqué de date à cet effet. En outre, toutes les rencontres à "domicile" se dérouleront également à huis clos.

Le prochain match à domicile de Bastia est prévu le 21 mars contre Guingamp (30e journée de Ligue 1).

"Au vu de la gravité des faits", la commission de discipline a ainsi décidé de placer le dossier en instruction concernant ces incidents qui ont émaillé ce match de la 28e journée de L1 entre Bastia et Nice.

Il est notamment reproché aux supporteurs bastiais, "le jet de briquets en direction des joueurs niçois à l'échauffement", "le jet d'objets lors d'un corner en faveur de Nice ayant entraîné l'interruption de la rencontre" et "le jet à deux reprises d'un ballon depuis une tribune" ayant à nouveau entraîné l'interruption de la rencontre.

Des faits qui ont par ailleurs conduit le parquet de Bastia à ouvrir une enquête mercredi, portant également "sur le jet d'une bombe agricole à l'arrivée du bus de l'équipe adverse".

Le SC Bastia a d'ailleurs de son côté déposé plainte contre X à la suite de ces jets de projectiles sur le terrain pendant la rencontre.


En outre, la sanction à venir de la Commission de discipline portera également sur "l''utilisation de très nombreux engins pyrotechniques (66), les propos injurieux tenus par des supporters bastiais à l'encontre du délégué, ainsi que l'apparition à plusieurs reprises d'une banderole injurieuse et obscène".

Au match aller à Nice le 18 octobre dernier, des incidents avaient également eu lieu, mettant aux prises cette fois-là des joueurs et des supporteurs sur le terrain de l'Allianz-Riviera.

La Commission de discipline avait alors décidé de soumettre l'enceinte niçoise à un huis-clos partiel conservatoire qui avait duré jusqu'au 13 novembre.

En attendant de connaître la décision qui le concernera sur ce lourd dossier, le SC Bastia sera de nouveau convoqué le 25 mars pour une autre affaire, l'envahissement du terrain à Monaco par ses supporteurs à l'issue de la qualification pour la finale de la Coupe de la Ligue.