• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bandera à Nice : le tribunal administratif rejette la demande Jean-Louis Leca

Jean-Louis Leca, gardien du SC Bastia brandi un drapeau corse lors du match face à Nice, le 18 octobre 2014 / © JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Jean-Louis Leca, gardien du SC Bastia brandi un drapeau corse lors du match face à Nice, le 18 octobre 2014 / © JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

Le tribunal administratif de Bastia a rejeté jeudi la requête du gardien du Sporting Club de Bastia Jean-Louis Leca demandant l’annulation de la décision de la commission de discipline de la LFP, pour avoir provoqué des incidents lors de Nice-Bastia en 2014.

Par France 3 Corse ViaStella


Jean-Louis Leca avait fait appel de la décision de la commission de discipline de la LFP de le suspendre pour deux matches, dont un avec sursis, accusé d'avoir provoqué les incidents lors de Nice-Bastia (0-1) pour avoir brandi un drapeau corse en fin de rencontre.

Cette entrée avait provoqué l’intervention du capitaine de l’équipe niçoise, puis des échauffourées entre joueurs et l’envahissement de la pelouse par des supporters niçois.

Le tribunal administratif de Bastia explique que le match opposant le Sporting Club de Bastia à l’OGC Nice était "un match à risque" pour lequel "le ministre de l’Intérieur avait pris un arrêté d’interdiction d’accès au stade qui prévoyait notamment l’interdiction de la détention et de l’utilisation de tout objet ou vêtement à l’effigie de la Corse."

"Compte-tenu du contexte particulièrement tendu de ce match qui avait donné lieu à des incidents que le requérant ne pouvait ignorer, ce geste est de nature à justifier légalement la sanction de suspension", poursuit le tribunal, qui rejette ainsi la requête de Jean-Louis Leca et le condamne à verser 1.500 euros d'amende à la LFP.


Sur le même sujet

Ghisonaccia : la récolte des clémentines suspendue aux gilets jaunes

Les + Lus