Climat : malgré la sécheresse et le pic de chaleur, "la situation n'est pas inquiétante en Corse"

Une vague de chaleur touche la majeure partie de la France depuis dimanche 13 septembre. En Corse, les températures sont hautes pour la saison, jusqu'à 31°C à Ajaccio mardi après-midi et 29°C  à Bastia. Mais selon le climatologue Régis Crépet, la situation n'est pas inquiétante.
© MAXPPP - Jérémie Fulleringer
Toute la France est traversée par une vague de chaleur tardive, depuis ce dimanche 13 septembre, avec des températures au-dessus des normales de saison. 

Le record historique de la plus chaude après-midi de septembre a même été battu hier. L’indicateur thermique national a atteint 33,2 °C à 17h, dépassant les 32,6 °C du 4 septembre 1949.

Des températures plus basses en Corse

Cette vague de chaleur n'épargne pas la Corse même si les températures attendues sont moins élevées que sur le continent : 31°C à Ajaccio mardi après-midi tout de même.

Contrairement aux grandes zones urbaines, la Corse a moins d'îlots de chaleur que sont, par exemple, les surfaces bétonnées.

Françoise Vimeux, climatologue

Cette directrice de recherche à l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) alerte toutefois sur la hausse des épisodes de canicule et de sécheresse depuis les années 1980.

"Il faut s'attendre à un déficit de pluie jusqu'à 50% les prochaines années dans certaines régions de la Méditerranée."

La sécheresse perdure

L'île souffre déjà, depuis plusieurs mois, de la sécheresse notamment dans le Centre Corse où la pluie manque depuis le confinement. 

Même situation en Balagne et dans l'Extrême-Sud, régions les plus concernées par ce phénomène d'aridité. 

Le 21 août dernier, le comité sécheresse de Haute-Corse a été réuni à la mairie de L'Île-Rousse par le préfet pour faire le point sur les ressources en eau. 

Selon le président de l'OEHC, Saveriu Luciani, le contexte actuel est proche des records de 2017, voire même de 2003 en terme de sécheresse. 
Carte de l'état de sécheresse des sols en Corse.
Carte de l'état de sécheresse des sols en Corse. © Météo France

"Une situation plutôt normale"

Pour autant, la situation est relativement peu inquiétante : le niveau de pluviométrie est plutôt favorable, ainsi que celui des nappes phréatiques. 

Les pics de chaleur et le manque de pluie sont, en réalité, davantage une menace pour les agriculteurs et leurs récoltes.

C'est logique d'avoir une saison sèche de juin à septembre. Les orages vont finir par rattraper le manque de pluie.

Régis Crépet, météorologue

L'analyste de La chaîne météo se veut rassurant. Ces variations de température sont le propre du climat tempéré. 

La Corse à l'abri du réchauffement climatique ?

Régis Crépet, météorologue, va même plus loin en affirmant que la Corse - par sa situation géographique - pourrait moins subir le réchauffement climatique.

"Les île de Méditerranée - la Corse, la Sicile, la Sardaigne - ont des chances d'être préservées de la montée des eaux grâce à leurs reliefs élevés". 

Entourées par la mer, les changements climatiques y sont amortis par son immensité et leur intensité est donc atténuée, selon le météorologue. 

Contrairement à Paris, par exemple, où actuellement la température varie de 12 °C le matin à 34 °C l'après-midi.

Le spécialiste ajoute qu'à partir de la fin septembre des épisodes orageux importants pourraient règler le manque de pluie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat environnement réchauffement climatique