Coronavirus : l’engagement des Makers insulaires salué par la collectivité de Corse

Au plus fort de la pandémie de coronavirus, de nombreux bénévoles corses se sont rassemblés en réseau afin de pallier à la pénurie de matériel. Une action solidaire saluée par la collectivité de Corse lors d’une cérémonie organisée en leur honneur le 16 juillet dernier. 
Jeudi 16 juillet, les bénévoles du réseau Makers Uniti ont été mis à l'honneur par la collectivité de Corse.
Jeudi 16 juillet, les bénévoles du réseau Makers Uniti ont été mis à l'honneur par la collectivité de Corse. © FabLab Corti / Facebook
Des machines qui tournent jour et nuit pour répondre le plus vite possible aux besoins. Des visières, des hygiaphones et des crochets ouvre-porte livrés par millier. Au plus fort de la crise du coronavirus, ces actions ont été le quotidien de nombreux bénévoles à travers la Corse.
 
Réunis au sein du réseau « Makers uniti per produce in Corsica », ils ont été mis à l’honneur lors d’une cérémonie organisée par la collectivité de Corse en présence de Gilles Simeoni, son président, de Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse et de Bianca Fazi, conseillère exécutive en charge de la santé. « Même s’ils n’attendaient rien et qu’ils ont agi par sens du devoir, cette cérémonie, symbolique, était nécessaire pour reconnaître leur travail », estime Vannina Bernard-Leoni, coordinatrice du réseau des Makers. 
     

« Une vraie communauté s’est liée »


Habitués à communiquer via les réseaux sociaux, l’événement a été l’occasion pour certains de se rencontrer. « Une vraie communauté s’est liée », se félicite la coordinatrice du réseau. 

C’est entre la fin mars et la mi-avril que l’investissement des Makers a été le plus important. Durant cette période la région, comme le reste du pays, tous les objets nécessaires à la protection manquent cruellement. « Les bénévoles se sont substitués aux carences des institutions. Certains ont utilisé leur propre machine et ont même acheté eux-mêmes les matières premières », insiste Vannina Bernard-Leoni. 

 
Certaines journées des bénévoles ont pu produire, individuellement, une cinquantaine d’objets. Un chiffre multiplié par dix lorsque les différents FabLab engagés dans l’opération allumaient leurs machines professionnelles. « On a eu le sentiment de pouvoir changer la donne et de participer à une ligne de premier secours », se souvient la coordinatrice. 

La production a officiellement pris fin le 31 mai dernier. Mais en cas de seconde vague, « même si la pénurie n’atteindra pas le même niveau au vu des stocks effectués », les Makers se disent prêts à entrer de nouveau en action. 


 
La production des Makers insulaires en chiffres
 
  • 17.800 visières
  • 50 hygiaphones
  • 500 crochets ouvre-porte
  • 50 kits de ventilation non invasive
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société solidarité