Covid : l'Italie impose un test aux voyageurs venant de Corse

L'Italie va imposer à tous les voyageurs en provenance de plusieurs régions françaises, dont la Corse, un test négatif à la Covid-19 avant l'entrée sur son territoire. Cette annonce intervient alors que dans les ports insulaires, le trafic passagers vers le continent affiche un net recul. 

Illustration. Ferry à la manoeuvre dans le port de Bastia (Haute-Corse).
Illustration. Ferry à la manoeuvre dans le port de Bastia (Haute-Corse). © Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
La mesure qui concerne déjà les aéroports doit être entendue dans les tous prochains jours aux ports. Elle vient durcir un peu plus les conditions sanitaires imposées aux voyageurs à destination et en provenance de Corse.

"J'ai signé une nouvelle ordonnance étendant l'obligation de test moléculaire ou antigénique aux citoyens en provenance de Paris ou d'autres régions de France", a déclaré le ministre italien de la Santé Roberto Speranza sur son compte Twitter. "Les données européennes sont critiques. L'Italie est dans une situation plus favorable que d'autres pays, mais il faut rester prudents pour ne pas rendre vains les sacrifices consentis jusqu'ici", a-t-il ajouté.

Les régions concernées par cette mesure qui devrait entrer en vigueur dans les prochains jours sont l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Côte-d'Azur, la Corse, la Nouvelle-Aquitaine et l'Occitanie.

Les voyageurs en provenance de ces régions devront présenter un test moléculaire ou antigénique effectué 72 heures précédant l'entrée sur le territoire et dont le résultat est négatif.

A défaut, ils devront effectuer ce test à leur arrivée à l'aéroport, au port ou au poste frontière.

Un trafic passagers déjà en forte baisse dans les ports

Cette annonce intervient alors que les chiffres du trafic passagers à destination de l'Italie sont déjà en fort recul. Le port de Bastia, principale porte d'entrée du fret et des passagers dans l'île est directement concerné. 

Le port de Haute-Corse a enregistré une baisse du trafic italien de 44% cet été, selon l'hebdomadaire Le Marin.

Si la Corsica Ferries est impactée, la compagnie Moby lines, dont l'essentiel de l'activité se situe entre la Corse et l'Italie, est aussi en grande difficulté.

Elle a enregisté une baisse de 65% du trafic passager en juillet et près de 47% en août. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie transports maritimes transports