• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bernard Cazeneuve présent à Ajaccio après plusieurs jours de tensions

© Dominique Moret
© Dominique Moret

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, est arrivé mercredi à Ajaccio pour s'entretenir avec les pompiers et les forces de l'ordre ainsi qu'avec les habitants du quartier des Jardins de l'Empereur, théâtre de violences suivies de débordements racistes depuis Noël.

Par France 3 Corse avec AFP

Le ministre de l'Intérieur, accompagné de plusieurs responsables politiques et administratifs de l'île, notamment le préfet de Corse Christophe Mirmand, le procureur d'Ajaccio Eric Bouillard et le maire de la ville Laurent Marchangeli (LR), est arrivé peu avant 9h à la caserne des pompiers d'Ajaccio agressés le soir de Noël dans un quartier populaire.

Bernard Cazeneuve a salué les quatre fonctionnaires présents dans le camion d'intervention le soir des faits et s'est dirigé vers une salle de réunion pour une rencontre à huis clos avec des représentants du Syndicat des travailleurs corse (STC).

Sa venue survient six jours après les violences qui ont éclaté le 24 décembre dans ce quartier populaire. Deux pompiers et un policier ont été agressés lors d'une embuscade durant la nuit de Noël, provoquant dans les jours suivants des manifestations racistes et le saccage d'une salle de prière musulmane.

Bernard Cazeneuve s'est ensuite entretenu avec les habitants des Jardins de l'Empereur.


Il a ensuite fait une courte halte devant la salle de prière vandalisée où il a été reçu par les représentants du culte musulman. 


Puis, le ministre a rendu visite aux policiers et gendarmes, avant de rencontrer les représentants du conseil régional du culte musulman en fin de matinée et de se rendre à la préfecture d'Ajaccio avec les élus corses.

cazeneuve
Claudine Tomasi, Pdte Association des Jardins de l'Empereur; Abdel-Mounim El Khalfioui, Responsable de la Salle de Prière vandalisée; Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus