Fin de conflit à l’hôpital d’Ajaccio

La reprise du travail est effective depuis ce mercredi 3 juillet à l’hôpital d’Ajaccio. En milieu de journée, un protocole d’accord a été signé entre la direction et la CFDT.

La reprise du travail est effective depuis ce mercredi 3 juillet à l’hôpital d’Ajaccio.
La reprise du travail est effective depuis ce mercredi 3 juillet à l’hôpital d’Ajaccio. © PHOTOPQR / NICEMATIN
La grève aura été de courte durée au centre hospitalier d’Ajaccio. À l’origine du conflit social initié par la CFDT il y a la demande de réouverture de l’unité d’hospitalisation de courte durée (UHCD) ainsi que le constat d’un manque de matériel pour le bien-être et le soin des malades. 

 

À cela, s’ajoutent des revendications en lien avec le recrutement de personnels infirmiers (quatre CDI) et l’ouverture de concours avant la fin de l’année, deux cadres adjoints ainsi que trois assistantes médico-administratives. 


11 points


Les trois sites sont concernés par les demandes syndicales, la Miséricorde, le nouvel établissement en construction au Stiletto et l’hôpital Eugénie. Le protocole d’accord en onze points paraphé en milieu de journée entre le directeur général Jean-Luc Pesce et le syndicat donne entière satisfaction aux grévistes. Et ce, malgré des difficultés financières persistantes, rappelées à chaque conflit. 


L'interview de Fabien Biancamaria, secrétaire adjoint de la CFDT : 
durée de la vidéo: 01 min 38
Fin du conflit à l'hôpital d'Ajaccio, réaction CFDT


Ainsi, pour l’année 2018, le déficit de l’établissement avoisine les quarante millions d’euros. L’ARS, agence régionale de santé a apporté son concours financier pour les équipements de l’hôpital Eugénie, soit 110 000 euros. Une aide qu’il a fallu « aller chercher » selon Fabien Biancamaria, secrétaire adjoint de la CFDT.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société grève économie social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter