Les Restos du Cœur face à l'inflation : "c'est un crève-cœur de devoir dire non"

La campagne d'hiver des Restos du Cœur à Ajaccio a débuté fin novembre. Une campagne ciblée sur les plus précaires car l'association doit faire face à la hausse du prix des denrées. À ce jour, en Corse-du-Sud, 33 800 repas ont été distribués contre 55 500 à la même date l'an passé.

Pour cette campagne, les Restos du Coeur ont retenu 603 foyers.

L'inflation est passée par là et l'association qui achète ses denrées a dû réduire la liste des familles bénéficiaires : moins 17% par rapport à l'an passé.

Les parents d'Oussama ont recours aux Restos et lui vient aider quand il peut. "Je travaille ici comme bénévole, je travaille aussi en restauration. Ici, j'aide les gens, j'aime bien et je suis fier", témoigne le jeune homme.

Barème

C'est le barème d'été qui est appliqué à la distribution cet hiver.

Les 75 000 euros alloués par la collectivité de Corse et les aides municipales ne changent rien à la donne. Ce qui interpelle les bénévoles comme Patricia dans cette campagne revue à la baisse, c’est le suivi.

"On a dû baisser les points. Certains bénéficiaires ne viennent plus que tous les 15 jours et ça, c'est dommage, parce qu'on est obligé de le faire et en même temps ça les coupe un peu plus d'un lien, de sociabilisation. Indépendamment de l'aide alimentaire, nous sommes là aussi pour être auprès d'eux."

33 800 repas

L'association a distribué 33 800 repas. C'est 39% de moins que l'an passé à la même date.

"Ça a été très compliqué parce qu'il y a des personnes qui viennent chez nous depuis quand même pas mal de temps en campagne d'hiver et à qui on a été obligés de dire non, explique Isabelle Torre, présidente des Restos du Coeur de Corse-du-Sud. Pour les personnes qui sont là pour monter leur dossier, c'est un crève-cœur de devoir dire “non, cette année on ne pourra pas vous aider”."

Un colis d'urgence peut être envisagé au cas par cas.

Le reportage de Céline Lerouxel et Franck Rombaldi :

durée de la vidéo : 00h02mn06s
Intervenants : Oussama, bénévole des Restos du Coeur ; Patricia, bénévole des Restos du Coeur ; Isabelle Torre, présidente des Restos du Coeur Corse-du-Sud. ©C. LEROUXEL - F. ROMBALDI / FTV