• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Pic de pollution en Corse: Une qualité de l'air toujours mauvaise à Ajaccio et Bastia

Après le deuxième jour de pic de pollution sur l'île mardi 18 mars, la qualité de l'air est toujours très mauvaise à Bastia. Les niveaux en ozone et particules fines sont retombés à Ajaccio mais demain on attend une nouvelle mauvaise journée. 

Par France 3 Corse ViaStella

D'après Qualitair Corse, en Haute-Corse et tout particulièrement sur la ville de Bastia, les niveaux de polluants restent encore élevés et aucune diminution n’est attendue avant le 19 mars.

Sur le golfe d’Ajaccio, une grande partie des particules fines a été dispersée dans la matinée et les niveaux sont redescendus en dessous des seuils réglementaires, soir 5 sur 10. Cependant, le retour cette nuit des conditions météorologiques (le phénomène d'inversion de températures) qui ont entraîné le pic de pollution devraient faire remonter le seuil. 

En conséquence, il est conseillé de réduire au maximum les émissions d'ozone et de particules fines: ne pas pratiquer d'écobuage, favoriser le vélo et le covoiturage. Cette situation devrait perdurer pendant 2 voire 3 jours. 

La situation au 18 mars : 


Hier depuis les îles Sanguinaires par exemple, c'était probant. Ajaccio sous une inhabituelle chape de brume. Cette pollution est présente sur l'ensemble de l'île, indice 7 sur 10 à Bastia, et 8 sur 10 dans la cité impériale. 

Aujourd'hui encore, La Capa a annoncé que l'ensemble du réseau des transports en commun serait gratuit dans le pays ajaccien. Il ne sera donc pas utile de valider un titre de transport en montant dans le bus.

"Ce dispositif qui permettra d’endiguer le phénomène, donne la possibilité à tous les habitants de la CAPA de participer activement à l’amélioration de la qualité de l’air" écrit la Capa dans un communiqué. 

   >>> Lire aussi Pollution élevée sur Ajaccio et Bastia

Reportage Sébastien Luciani, Thierry Guespin: 
Nouveau pic de pollution à Ajaccio





A lire aussi

Sur le même sujet

Avec « La Guerre continue », Jacques Follorou livre de nouvelles révélations sur le banditisme corse 

Les + Lus