Violente agression à Porto-Vecchio : des condamnations inférieures aux réquisitions

Publié le

Sept personnes ont été condamnées de 2 à 16 ans de prison par la cour d'assises de Corse-du-Sud dans l'affaire d'extorsion et d'agression sur une mère et sa fille, à Bonifacio, en 2018. Le huitième accusé a été acquitté.

"La lecture de ce dossier a été effectuée sous le prisme de l'émotion par l'accusation", assénait hier matin, lors de la dernière plaidoirie, maître Philippe Gatti, l'un des deux conseils de Vasile Zavoianu, l'un des huit accusés. Comme tous les autres avocats de la défense, il se disait "abasourdi" par à la virulence d'un réquisitoire très offensif.

Une virulence qui n'a pas totalement convaincu les jurés, au terme de plus de deux semaines de procès devant la cour d'assises. 

Hier soir, peu avant minuit, au sortir d'une délibération de près de douze heures, ils ont fait connaître leur décision, une décision moins sévère que les peines demandées par l'avocat général Geoffrey Markan.

Des jurés moins sévères

D'abord, les trois hommes qui étaient à l'intérieur de la maison le 16 septembre 2018, à Bonifacio, où se trouvaient une mère et sa fille

Vasile Zavoianu a été reconnu coupable d'extorsion en bande organisée, de tentative de meurtre, et de tentative de viol. Il a été condamné à 16 ans de réclusion, assortis d'une peine de sureté de 8 ans. 24 ans avaient été requis. 

Anghel Rostas a été reconnu coupable d'extorsion en bande organisée et de tentative de meurtre, et condamné à 15 ans, contre 22 ans requis (peine de sureté équivalente à la demi-peine)

Gheorghe Rezmives, pour sa part, a écopé de 12 ans pour extorsion en bande organisée (peine de sureté équivalente à la demi-peine). Le parquet avait demandé 18 ans de prison. 

Dix jours pour faire appel

Ensuite, celui qui était présenté comme l'instigateur du cambriolage, le "général", par le ministère public, Stefan Bechian : 15 ans avaient été requis, les jurés l'ont condamné à 10 ans pour extorsion en bande organisée. 

Pour les mêmes faits, Dorina Matei, qui était la voisine des victimes, a été condamnée à 9 ans pour les mêmes faits, contre 14 ans requis, et Gabriel Elekes, le chauffeur, a été condamné à 8 ans (13 ans requis). 

Vasile Selembe, pour sa part, a été condamné à 2 ans, soit un an de moins que la peine demandée par le parquet, pour complicité d'extorsion.

Enfin, Filippo Pisanu a été acquitté, comme l'avait préconisé l'avocat général, Geoffrey Markan. 

Les différentes parties ont dix jours pour faire appel. Elles ont fait savoir, brièvement, qu'elles étaient globalement satisfaites du jugement rendu par la cour d'assises, et qu'elles allaient réfléchir dans les prochains jours de l'opportunité de les contester.