Corse : la tempête Adrian un an après

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Corse ViaStella

Il y a un an, la tempête Adrian frappe la Corse. Elle est l’une des plus violentes que l'île a connue. Comment se sont adaptés les restaurateurs du littoral et les communes ? À Cargèse des travaux sont en cours pour reconstruire la digue, à Ajaccio, des restaurateurs ont reconstruit.

Ne pas revivre le cauchemar du 29 octobre 2018. C’est ce que cherche à éviter à tout prix les gérants d’un établissement de bord de mer ajaccien. 



Ainsi, ils se sont lancés dans les travaux afin de consolider leurs installations. Parmi les modifications : la mise en place d’un batardeau, la pause d’une nouvelle porte et un investissement dans des tables amovibles. Des changements conséquents, réalisés grâce à la solidarité des Ajacciens, des anciens salariés et de la collectivité. Car pour le moment, le dossier d'assurance est toujours en attente.



450.000 euros débloqués



Au port de Cargèse aussi, Adrian a tout emporté sur son passage. Des vagues très violentes ont sauté la digue Nord, détruit les cabanons de pêcheurs et la station de ravitaillement. 





► Reportage - restaurateurs et communes s'organisent




Grâce au placement en catastrophe naturelle, 450 000 euros ont déjà été débloqués par la collectivité pour les réparations. Les aides de l’État, elles, seront versées une fois les réparations terminées. 

 

Alerte rouge



Il y a un an, la Corse est placée pour la première fois en vigilance rouge. Pour la première fois, l'alerte rouge est déclenchée. La préfecture prend un arrêté inédit : fermeture de tous les commerces à 15 heures. 



Au fur et à mesure de la journée, la violence des vents s'intensifie, atteignant jusqu'à 230 km/h au plus fort. Du nord au sud, aucune micro-région n'est épargnée. 

 

Tornades



À Ajaccio, le front de mer est submergé par les vagues. Sur la route des sanguinaires, des terrasses de restaurants sont ravagées. En Haute-Corse, des tornades emportent tout sur leur passage, mais le pire est évité.





Reportage - rappel des faits


 

À Bastia, le quai des martyrs est inondé. Durant 24 heures l'île est coupée du monde : aéroports et ports sont fermés. Au total, jusqu'à 25 000 foyers sont privés d'électricité. 



Le bilan matériel est conséquent. Une dizaine de blessés est à déplorer. La tempête marquera l'île par son ampleur inégalée. 





 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité