"Ensauvagement de l'extrême droite" : des mouvements de gauche et des associations réagissent aux incidents survenus lors du déplacement d'Éric Zemmour en Corse

Dans un communiqué, plusieurs associations et organisations corses réagissent aux incidents survenus durant la visite d'Éric Zemmour en Corse, ce samedi. Pour les signataires, le chef de file du parti Reconquête y aurait fait preuve de ce qu'ils considèrent comme "son idéologie violente et réactionnaire".

Non aux "violents d'extrême droite en Corse" : c'est le message porté dans un communiqué signé, notamment, par des partis et militants de gauche sur l'île, des collectifs et associations féministes ou encore de défense des personnes LGBT+*.

Rendue publique ce dimanche 5 mai, cette lettre fait directement référence aux incidents survenus lors de la déambulation du président du parti Reconquête, Éric Zemmour, sur la place du marché d'Ajaccio, la veille.

"Après avoir reçu un œuf, [il] a frappé une militante de dos alors qu'elle était déjà maîtrisée par son service d'ordre. Ainsi, le multi-condamné pour incitation à la haine montre encore, en plus de détester les étrangers, que les femmes ne sont pas en reste dans son idéologie violente et réactionnaire", est-il écrit.

"Nous, forces de gauche et associations solidaires en Corse, posons une question très simple : si l’un des leaders « respectables » de la droite identitaire est capable de frapper une personne, jusqu’où ses sbires seraient-ils capables d’aller ?", poursuit le communiqué.

Parlant d'un "ensauvagement de l'extrême droite", les signataires indiquent être "aux premières loges pour y assister en Corse, avec une hausse du nombre de ratonnades, et l’intensification des propos déshumanisants tenus par les satellites locaux de Reconquête! envers les musulmans, les sans-abris et la communauté LGBTQIA+."

Des actes qui sont contraires aux "valeurs historiques de notre île, que sont la solidarité et la communauté de destin", insiste le message, qui conclut enfin : "Maintenir une unité dans une époque aussi charnière que la nôtre n’a jamais paru aussi nécessaire, surtout face à la violence et aux passions tristes de l’extrême droite."

Visite chahutée

Pour rappel, Éric Zemmour, de passage en Corse dans le cadre d'un meeting tenu l'après-midi au Palais des Congrès, a été pris à partie, alors qu'il visitait le marché d'Ajaccio, samedi 4 mai. Une vingtaine de personnes l'ont notamment accueilli aux cris de "Fascites dehors", "Raciste de merde" ou encore "Dégage". Une militante l'a également ciblé avec des œufs.

Alors que cette dernière était écartée par des membres de l'équipe de sécurité de l'ex-candidat à la présidentielle, Éric Zemmour lui a porté un coup à l'arrière de la tête. Une scène notamment filmée par le quotidien Corse-Matin, et relatée par plusieurs autres témoins de la scène.

durée de la vidéo : 00h00mn36s
Eric Zemmour a été la cible de plusieurs jets d'oeufs. ©FTV

Selon le candidat et son équipe, ce geste aurait été défensif. L'ancien journaliste a évoqué sur X - anciennement Twitter -  des "milices communistes et des punks à chien qui font honte aux Corses et détestent la France", et reproché que "si nous nous défendons, ils inversent les rôles et hurlent à la violence. On ne peut pas vivre dans un pays où les gens n'ont le droit de réagir qu'une fois qu'ils sont morts."

Dépôt de plainte

Le chef de file de Reconquête a immédiatement fait connaître son intention de déposer plainte contre ceux qu'il désigne comme "des individus d'ultra-gauche".

Le parquet d'Ajaccio a, de son côté, indiqué "qu'une enquête a été immédiatement ouverte contre X du chef de violence en réunion et, ou avec arme par destination, et confiée à la DIPN 2A (groupe d’appui judiciaire du commissariat d’Ajaccio)".

[*Les signataires du communiqué "Contre les violents d'extrême droite en Corse" : Ajaccio Insoumise (groupe de la France Insoumise) ; l'Arcu LGBTQI+ ; APTC (Association Populaire des Tunisiens de Corse) ; Avvene Ghjustu e Resiliente ; Bastia Insoumise ;
le Cap Corse Insoumis ; Collages Féminicides Corse ; Collage Féminicides Corse Ajaccio ; Corsikanaki ; Les amis de Danielle Casanova, Histoire – Mémoire ; GDM (Ghjuventu di Manca) ; Inseme à Manca ; A Manu Viuletta ; l'UCL ; Per a Pace ; Zitelle in Zerga.]

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité