Football - R3 : un match entre le FC Lupinu et l'AS Cargèse dégénère

Une rencontre de Régional 3 opposant le FC Lupinu à l'AS Cargèse a tourné au pugilat, ce dimanche 4 février. Le club bastiais dénonce des agressions survenues après un "accrochage anodin" entre deux joueurs. L'entraîneur a été blessé.

La Quotidienne des Régions
Tous les jours à 13h, notre rédaction vous réserve le meilleur de l'info régionale. Une sélection rien que pour vous, pour rester en lien avec vos régions.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "La Quotidienne des Régions". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

À quelques heures du coup d'envoi, le FC Lupinu évoquait un "choc au sommet" pour qualifier la rencontre qui allait l'opposer à l'AS Cargèse, ce dimanche 4 février. 

Un match qui promettait d'être serré, entre les deux co-leaders du championnat de R3, sur le terrain cargésien... Mais c'est finalement pour ses coups de poing plutôt que par son jeu au pied que s'est illustré le duel.

Dans un communiqué, publié au lendemain des faits sur les réseaux sociaux du FC Lupinu, et désormais supprimé, le club raconte sa version de la bagarre générale survenue sur le terrain, au cours de laquelle leur entraîneur, Loïc Capretti, a été blessé.

L'épisode, survenu après seulement trois minutes de jeu, aurait fait suite à "un contact et un accrochage anodin entre deux joueurs, dans le jeu", relate le FC Lupinu. Le match est interrompu par les arbitres, et la tension grimpe sur le terrain.

"Dans la mêlée, plusieurs licenciés adverses en ont profité pour lyncher notre joueur concerné par ce fait de jeu, puis s’en sont pris à d’autres membres de notre club", continue le club bastiais. Parmi ces "nouvelles cibles", notamment, l'ancien joueur professionnel et désormais licencié du FC Lupinu Julian Palmieri, "qui était visiblement une cible bien définie".

10 jours d'ITT prescris

Loïc Capretti se serait alors interposé "avec une volonté de calmer les esprits". L'entraîneur se voit alors agrippé par le dos, projeté au sol, et frappé par plusieurs joueurs jusqu'à perdre connaissance. Évacué par les secours vers le centre hospitalier d'Ajaccio, l'homme se serait vu prescrire une première ITT (incapacité totale de travail) de 10 jours, indique le club.

Plus encore, le FC Lupinu assure dans ce même communiqué avoir reçu, avant la tenue du match, "certains signaux inquiétants", "avec notamment des appels téléphoniques envers notre coach le menaçant de devoir laisser ce match ou lui et sa famille seraient en danger."

Le club bastiais appelle dans ce cadre "à ce que la Ligue Corse, sensibilisée en amont, assume ses responsabilités et garantisse l’équité du championnat et la sécurité de ses licenciés".

La commission de discipline saisie

Contacté, le président de la Ligue Corse de football, Jean-René Moracchini, confirme qu'une commission de discipline s'est saisie du dossier.

S'il indique regretter ces violences, il précise ne pas souhaiter les commenter plus en détail : "Je n'ai pas à décider qui a fait quoi dans cette affaire. Ce sera à la commission de trancher, après avoir étudié l'affaire."

"Nos intentions ont toujours été de bien accueillir joueurs et dirigeants des clubs visiteurs"

Dans un communiqué, les dirigeants de l'AS Cargèse déplorent ces incidents. "Nous regrettons également que cet évènement ait pris de telles proportions via les réseaux sociaux, certains médias insulaires et même nationaux", poursuit le club, qui précise se mettre à disposition des instances sportives, et laisser le soin à la Ligue Corse de Football "de statuer sur cette affaire".

"Nos intentions ont toujours été, de tout temps et elles le resteront, de bien accueillir joueurs et dirigeants des clubs visiteurs et beaucoup peuvent en témoigner."

L'AS Cargèse souhaite enfin "un prompt et bon rétablissement à l’entraîneur du FC Lupinu", et conclut espérer "que ce malheureux évènement n’altérera pas les bonnes relations que nous entretenions avec ce club."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité