• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Questionnaire sur la diversité à l'école : fin de la polémique à l’Assemblée de Corse

Le questionnaire sur la diversité à l'école qui fait polémique
Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse; Michel Stefani, conseiller territorial "Elu(e)s Communistes et Citoyens du Front de Gauche"; Xavier Lacombe, conseiller territorial "Le Rassemblement"; René Cordoliani, conseiller territorial " Front national " - France 3 Corse ViaStella - Dominique Moret, Jennifer Cappai

L'Assemblée de Corse a rejeté vendredi les deux motions demandant le retrait d'un questionnaire sur la diversité culturelle destinée aux élèves de Corse dont certains aspects posaient polémique. 

Par France 3 Corse ViaStella

Depuis le 18 mars, plusieurs syndicats, élus et professeurs corses s'insurgent contre deux questionnaires destinés aux élèves de l'île, l'un pour l'enseignement primaire, l'autre pour le secondaire, à la demande de la Collectivité territoriale de Corse.

Ces QCM auraient, selon ces observateurs, un caractère "intrusif" et pourraient être interprétées comme une volonté cachée de rassembler des statistiques communautaires, plus particulièrement sur les langues parlées, lues et comprises par l'enfant : "À la maison, quelle langue entends-tu?", "À la maison, quelle langue ton père/ta mère comprend-il/elle?"

Deux motions ont été déposées à droite par Xavier Lacombe, vice-président de la Communauté d'Agglomération du Pays Ajaccien (CAPA) et à gauche par Michel Stefani, Conseiller territorial "Élu(e)s Communistes et Citoyens du Front de Gauche". Elles ont été rejetées vendredi.

Xavier Lacombe estime que Jean-Guy Talamoni outrepasse ses droits et que ce questionnaire aurait dû être débattu en Assemblée. Pour Michel Stefani, "il y a un risque (...) de glisser vers une conception communautariste de cette gestion comme il a dit (Jean-Guy Talamoni, ndlr), de la diversité."

Le président de l'Assemblée de Corse a tenu à rappeler que le statut particulier de la Corse l'autorise à demander une expertise. De plus, une résolution votée en juillet dernier prévoyait bien la tenue d'Assises de la diversité culturelle.

Dans un courrier adressé à Pierre-Marie Romani, l'Université de Corse a été sollicitée pour réaliser cet état des lieux.  L'enquête a été confiée à l'École supérieure du professorat et de l'éducation à qui incombe la responsabilité de la formulation du questionnaire.


A lire aussi

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus