Municipales en Corse : A Figari, une union pour reprendre la main

Hervé Pacini et Joseph Simoni, qu'on pensait peu compatibles politiquement, s'allient face à Jean Giuseppi, qui avait dominé le premier tour des municipales, en mars dernier.
Qui, le 28 juin prochain, s'assiéra dans le fauteuil de Claude Pompa à la mairie de Figari ?
Qui, le 28 juin prochain, s'assiéra dans le fauteuil de Claude Pompa à la mairie de Figari ? © DR

"Nous sommes des acteurs économiques de la commune, nous y vivons à l'année, nous y exerçons notre métier de commerçants tous les deux, et ça nous a vraiment réunis. Nous avons la volonté de bâtir un Figari nouveau, tout en gardant l'esprit de nos villages". 

Le tableau que dresse Hervé Pacini de l'alliance de second tour qu'il mène avec Joseph Simoni est clair.
Reste à savoir s'il suffira à convaincre les électrices et les électeurs de Figari.
Les points communs existent, certes, mais il y a loin de celles-ci aux convergences politiques...

Hervé Pacini et Joseph Simoni, anciens adversaires côté à côte devant la caméra de France 3 Corse
Hervé Pacini et Joseph Simoni, anciens adversaires côté à côte devant la caméra de France 3 Corse © DR


Une alliance inattendue

Hervé Pacini, qui a réuni 35,6 % des voix, s'inscrit dans la lignée de la mandature de Claude Pompa, le maire actuel, qui ne s'est pas représenté. 
Pas vraiment de quoi s'entendre, de prime abord, avec Joseph Simoni (19,2 %), opposant historique à la majorité sortante. 
Et pourtant...

Joseph Simoni l'assure, les 1460 inscrites et inscrits sur les listes électorales ne doivent pas voir ce rapprochement comme un mariage de raison pour prendre le dessus sur Jean Giuseppi, arrivé en tête au premier tour.

"A partir du moment où mes idées sont passées, où il y a la sacralisation de la Testa, moi je fonce. Je fais confiance à 100 % à Hervé Pacini." 

La Testa, c'est la Testa Ventilegne, le manifique site naturel qui surplombe la Méditerranée. Il couvre 2000 hectares, dont 400 ont été acquis par le Conservatoire du littoral.  Un endroit qui, sans surprise, a suscité des convoitises. 
La question de sa préservation fait l'unanimité. 
 

Un PLU très attendu par les candidats

Pour Jean Giuseppi, c'est l'une des nombreuses raisons pour lesquelles il faut absolument doter rapidement la commune d'un PLU. 
"Nous voulons un développement harmonieux, une protection renforcée sur certains sites, mais il faut aussi que les gens de la commune puissent construire, pour eux et leurs enfants, dans un cadre sécurisé. Le PLU est le cadre idéal pour cela. Ca fait une quinzaine d'années qu'on en entend parler. Nous, nous allons le réaliser."

Jean Giuseppi interrogé par notre équipe
Jean Giuseppi interrogé par notre équipe © DR

L'avocat, qui a réuni plus de 45 % des voix au premier tour, est à la tête d'une liste d'ouverture soutenue par Corsica Libera. Son résultat faisait de lui le favori du second tour, le 28 juin prochain. 

Mais l'alliance inattendue de ses deux adversaires, qui totalisent plus de 55 % des voix additionnées, pourrait bien changer les choses. 

Figari est la deuxième commune la plus étendue de Corse


D'autant que l'abstention ne constitue pas un réservoir sans fond de nouvelles voix. Plus de 80 % des inscrites et des inscrits avaient fait le déplacement le 15 mars dernier. 

Reste à savoir comment les électrices et les électeurs d'Hervé Pacini et Joseph Simoni apprécieront, de leur côté, le rapprochement des deux candidats...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections