Alors que les refus par la préfecture d'autorisation d'occupation temporaire du domaine public tombent peu à peu, hôteliers et restaurateurs du bord de mer se sont réunis à Porto-Vecchio, ce mercredi 3 avril. Ils dénoncent une politique trop sévère dans l’attribution de ces autorisations.

Les propriétaires d'établissements de bords de mer de l’extrême sud sont en colère

Alors que les refus de la préfecture d'AOT (autorisation d’occupation temporaire) du domaine public tombent petit à petit, les paillotistes et hôteliers ont précipité une conférence de presse, ce mercredi 3 avril à Porto-Vecchio, à la veille de la venue d'Emmanuel Macron.
 

Actions et blocages


Ils dénoncent une politique trop sévère et une incohérence dans l'attribution des autorisations et appellent à une réaction de la part du gouvernement.
 


Si une solution n'est pas trouvée, ils assurent que des actions comme des blocages d’accès à la plage sont à prévoir pendant la saison touristique en protestation.