Porto-Vecchio : Karl Zéro et sa bande arrivent avec le festival du film politique

La première édition du festival du film politique se tiendra à  Porto-Vecchio du 26 au 29 octobre. Une manifestation organisée par Jérôme Paoli et le réalisateur et ancien animateur Karl Zéro. Une quinzaine de films seront projetés à la cinémathèque devant un jury de célébrités.

Par France 3 Corse ViaStella

Il paraît que les bonnes idées sont dans l’air et que plusieurs personnes les attrapent au même moment.  Un festival du film politique était en projet à Ajaccio il y a quelques années mais il n’a pas vu le jour.

Karl Zéro et sa bande ont, eux, réussi à transformer l’essai. Le premier festival du film politique aura bien lieu en Corse mais à Porto-Vecchio du 26 au 29 octobre.


« Il y a eu une petit alignement des planètes qui a fait que l’on a été suivi dans ce projet et qu’aujourd’hui ce projet voit le jour. Il est suivi par des financeurs : la mairie, la collectivité territoriale de Corse, le conseil départemental. C’est quand même important pour un festival », explique Jérôme Paoli, co-fondateur du festival du film politique.

Ce qui permet aux organisateurs d’inviter du beau monde comme Marlène Schiappa, Niels Arestrup, Joey Star, Yann Moix, Jean Lassale ou Edmond Simeoni. Côté sélection, 20 films sont proposés dont six en compétition.

« Il y a un cinéma politique dans le monde entier »


Tous interrogent le fait politique mais en différents endroits et sous diverses formes. Après la guerre d’Annarita Zambrano aborde les conséquences du terrorisme italien sur les proches de ses activistes réfugiés en France.

Porto-Vecchio : Karl Zéro et sa bande arrivent avec le festival du film politique
Intervenants : Jérôme Paoli, Co-fondateur du Festival du Film Politique ; Karl Zéro, co-fondateur du Festival du Film Politique. Reportage : LEONI Delphine ; GUESPIN Thierry ; SEBAYHI Alexandra.

Dans un tout autre genre, le public corse pourra aussi découvrir Le jeune Karl Marx de Raoul Peck. Un biopic inédit sur l’île. « On a essayé d’avoir Oliver Stone mais c’est trop cher pour nous. Mais on l’aura à la deuxième ou à la troisième, ce n’est pas très grave.

Il y a un cinéma politique dans le monde entier. C’est souvent un cinéma engagé ou sociétal. L’idée c’est de les amener tous ici, petit à petit, et que ça devienne le rendez-vous politique du cinéma
», précise Karl Zéro, co-fondateur du festival du film politique.
 
À noter également, une rétrospective de films plus anciens toujours en lien avec la ou le politique. L’occasion de constater notamment que Le Président  d’Henri Verneuil n’a pas pris une ride.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus