Cet article date de plus de 4 ans

Propriano – Exercice grandeur nature de sauvetage en mer

Un exercice d'entraînement de secours en mer s'est déroulé dans le golfe de Propriano, mardi 23 mai. Plusieurs services de secours ont joué le jeu avec l'équipage d'un navire de La Méridionale.
Des figurants jouent le rôle de victime après que deux bateaux se sont percutés.
Des figurants jouent le rôle de victime après que deux bateaux se sont percutés. © FTVIASTELLA
Comment s'organiser en cas de catastrophe maritime d'ampleur ? Pour répondre à cette question, des unités de toute la région se sont regroupées pour un exercice très réaliste, baptisé le "SARMED 2017", un exercice en Méditerranée permettant d'entraîner les différents services d'intervention.

Le scénario : le Kalliste, un navire de La Méridionale, vient d'entrer en collision avec un autre bateau.

À bord, une centaine de figurants doit simuler les victimes. Il faut aussi recréer l'impression de panique. C'est le personnel de bord qui effectue une première évaluation en attendant l'arrivée des secours.

"Arriver à gérer une personne, c'est particulier. Il faut arriver à l'isoler. [...] A la canaliser, à la calmer, ce n'est pas évident non plus. Après nos équipes sont là pour le faire et on apprend à le faire", explique Hervé Masson, employé à bord du Kalliste.

Quelques minutes plus tard, le Samu de Corse du Sud, arrivé par la mer, prend le relais. Le bilan sera transmis au Cross Med.

durée de la vidéo: 01 min 52
Propriano – Exercice grandeur nature de sauvetage en mer ©France 3 Corse ViaStella

Coordonner les secours


Commence alors le balai des hélicoptères. À bord du Puma de l'armée de l'air, le SMUR maritime, le service médical d'urgence est hélitreuillé suivi par les plongeurs d'Ajaccio.

"Ce qui est primordial, c'est d'avoir un bilan d'ambiance le plus rapide et le plus précoce possible afin que les renforts arrivent le plus vite possible. Parce que la mer, c'est un milieu hostile, isolé, on n'est pas sur les victimes au bout de 10 minutes", indique Muriel Vergne, coordinatrice médicale du Samu maritime.

Un exercice qui permet aux différentes unités de mieux travailler ensemble : "C'est quelque chose qui nous apprend beaucoup. On met à l'épreuve toutes nos procédures à bord. Et cela resserre les liens, la communication avec toutes les administrations qui sont avec nous à bord aujourd'hui", affirme Christian Desanti, commandant du Kalliste.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer sorties et loisirs pompiers faits divers