Le Taravo : un fleuve pollué, interdit à la baignade

En raison de sa fréquentation et de l’absence de station d’épuration, le Taravo réunit trois des cinq sites interdits à la baignade selon l'Agence régionale de santé.

Par A.P.

C'est sur une belle étendue d'eau encadrée par la nature, que des vacanciers ont choisi de se rafraîchir.

Mauvais choix : le cours d'eau situé dans le Taravo est interdit à la baignade car trop pollué. Or aucune signalisation n'en fait état.

En juillet l'Agence régionale de santé (ARS) de Corse publiait une carte répertoriant la qualité des eaux de baignade. Alors que 98.2% des sites sont de bonne qualité, le Taravo fait figure d’exception.

Le Taravo : un fleuve pollué, interdit à la baignade
Intervenants : Marina, vacancière / Joseph Magnavacca, directeur de la santé publique et du médico social à l'ARS de Corse Reportage : Stella Rossi / Marion Fiamma


L'assainissement du fleuve à l'origine du problème


Joseph Magnavacca, directeur de la santé publique et du médico social à l'ARS de Corse, a décrit les caractéristiques du fleuve.

Le Taravo cumule plusieurs problèmes : l’été il y a une baisse du débit d’eau et une fréquentation en hausse ; il y a des problèmes d’infrastructure et d’assainissement. Tous ces problèmes font qu’il y a interdiction de baignade.

Faute de station d’épuration, un arrêté préfectoral interdit la baignade dans le cours d’eau depuis 2009.

La communauté de communes qui a la compétence en terme d'assainissement à lancé des travaux. Une première station d'épuration est cours à Ampaza Azilone. Sainte Marie, Frasseto et Olivese suivront d'ici 2020.

Malgré ces mesures, les prélèvements se faisant sur quatre ans, il faudra donc attendre autant pour que l'eau retrouve une qualité suffisante à la baignade.

Retrouvez tous les points de baignade en Corse (et dans le reste de la France) et leur dernière évaluation sur la carte du Ministère de la Santé.


A lire aussi

Sur le même sujet

Fouille à nu

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne