Cet article date de plus de 4 ans

Valinco : et au milieu du maquis coulent des eaux usées…

Dans le Valinco, l'association Acqua Per Tutti dénonce le déversement sauvage des eaux usées de six communes de Corse du Sud en plein maquis. Des projets d’assainissements sont en cours mais les démarches pour valider leurs réalisations sont encore très longues.
José Multedo, association Acqua Par Tutti; Jean Pajanacci, président de la Communauté de communes du Sartenais Valinco; Sylvain LAUX Police de l' Eau, direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) ©France 3 Corse ViaStella
Dans le hameau de Belvédère, cet assainissement sauvage se fait même sur un terrain classé, à 1 km de la mer, propriété du Conservatoire du littoral.

Les habitants de la commune payent pourtant une taxe d’assainissement, 1,70 euro par mètre cube prélevé pour "collecte et dépollution".

Acqua Per Tutti est déjà montée au créneau pour dénoncer une situation analogue à Arbellara. Dans cette petite commune située à 10 km de la station balnéaire de Propriano, la centaine d’habitants est aussi assujettie à une taxe d’assainissement... sans installation.

La communauté de communes du Sartenais Valinco et compétente pour l’assainissement depuis 2006. Des démarches sont en cours pour la construction de stations d’épuration sur l’ensemble des communes concernées pour un coût global de 30 millions d’euros.

La loi interdit les rejets à ciel ouvert. Pour autant aucun procès-verbal n’est dressé. La police de l’eau explique qu’elle "tolère un déversement tant que les porteurs de projets ont la démarche d’aller vers la résorption des pollutions".

Ce qui pourrait prendre encore quelques temps. Le dossier technique pour la réalisation des stations d’épuration est encore en cours de finalisation. Il doit être ensuite approuvé par le conseil communautaire avant d’être présenté pour obtenir des financements.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société