Corse : la chambre des métiers et de l'artisanat, à quoi ça sert ?

En janvier 2021, les chambres départementales de l'île ont laissé la place à une Chambre régionale. En octobre, les 18.000 artisans de Corse éliront, pour la première fois, un seul président. Rappel du rôle et des missions de la Chambre des métiers et de l'artisanat.
La chambre des Métiers et de l'Artisanat défend les savoir-faire des métiers de l'alimentation, du bâtiment, des services et de la fabrication.
La chambre des Métiers et de l'Artisanat défend les savoir-faire des métiers de l'alimentation, du bâtiment, des services et de la fabrication. © CFA de Haute-Corse

La France compte 3 millions de professionnels dans le secteur de l'artisanat. En Corse, pas moins de 18.000 professionnels y sont affiliés. Et ils travaillent très souvent seuls. Sur l'île, 95 % des entreprises dans l'artisanat sont des mono-entreprises, avec un statut d'indépendant.

Les dirigeants de ces entreprises sont en général responsables entièrement des dettes de l'entreprise, et l'imposition sur les bénéfices de l'activité équivaut à leur impôt sur le revenu. Les artisans n'ont pas droit au chômage en cas d'arrêt de leur activité. La Chambre des Métiers ou de l'Artisanat, ou CMA, a été créée il y a près d'un siècle, en 1925, pour aider les artisans à faire face aux problèmes et aux difficultés liés à la gestion de leur entreprise, qui les engage personnellement.

Qui peut être membre de la CMA ? 

Les entreprises concernées évoluent dans 4 secteurs : la fabrication, le bâtiment, les services et l'alimentation. Elles ne peuvent employer plus de 10 personnes. 

La liste régionale des électeurs est établie par la Chambre des métiers et de l'artisanat de la région. Toute personne qui estime avoir été omise ou radiée à tort, ou encore classée dans une catégorie autre que celle à laquelle elle appartient, peut saisir d’une réclamation le président de la Chambre de métiers et de l’artisanat de région Corse, qui statue dans un délai de 10 jours. 

Comment fonctionne la chambre ? 

Le pays compte aujourd'hui 18 structures régionales, dont la Corse. Elles sont sous la responsabilité, au niveau national, de l'Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l'Artisanat (APCMA). Une assemblée où siègent les élus régionaux. 

La Chambre régionale est élue tous les cinq ans. Elle se compose d'un collège de professionnels qui, une fois désignés par le scrutin, qui s'étend sur deux semaines (du 1er au 14 octobre 2021 pour ces élections), choisissent leur président. 

Le président est, durant son mandat, assisté d'un bureau, composé de 12 membres, et d'un secrétaire général. 
Le financement de la CMA régionale repose en majeure partie sur la taxe pour frais de chambre des métiers qui est perçue auprès des entreprises artisanales qui sont inscrites au répertoire des métiers. 

Quelles sont ses missions ? 

La Chambre des métiers et de l'artisanat a pour objectif d'accompagner les professionnels lors de chaque étape de leur carrière, à travers l'apprentissage (les Centres de Formation d'Apprentis), la création d'entreprise, son développement économique, mais également sa transmission. Pour cela, elle dispose d'une gamme de services et de conseils.

Deux centres de formations des apprentis sont ouverts en Corse.
Deux centres de formations des apprentis sont ouverts en Corse. © Collectivité de Corse

Elle doit également promouvoir les entreprises artisanales de sa région à travers des actions collectives, telles que l'organisation de foires ou de salons. Elle est, enfin, l'interlocuteur privilégié des élus pour défendre les intérêts du secteur. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie