Corse-Matin confirme l’entrée prochaine de CM Holding au capital de Corse Presse

Après les révélations de France 3 sur la possible entrée au capital de Corse-Matin, du consortium Corsica Maritima, le quotidien confirme que des négociations « en bonne voie de finalisation » ont été engagées.

Bernard Tapie, propriétaire du groupe La Provence et Roger Antech, directeur de la publication de Corse Matin, en 2013.
Bernard Tapie, propriétaire du groupe La Provence et Roger Antech, directeur de la publication de Corse Matin, en 2013. © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
Des négociations sont en cours entre le groupe La Provence, propriété de Bernard Tapie, et le consortium d’entrepreneurs corses CM Holding,  au sujet de Corse Presse, maison-mère du journal Corse-Matin.

Dans un article paru jeudi 28 décembre, le quotidien insulaire confirme que des "négociations exclusives" ont été lancées "pour une prise de participation minoritaire au capital" de Corse Presse. Ces négociations seraient même "en bonne voie de finalisation" selon le quotidien.

"Il nous semblait indispensable de protéger Corse-Matin, en tant qu’institution de notre territoire", affirme François Padrona, président du consortium CM Holding, la société propriétaire de la compagnie Corsica Linea.

durée de la vidéo: 01 min 46
Corse-Matin confirme l’entrée prochaine de CM Holding au capital de Corse Presse

Un accord "sur le point de se faire"

Interrogé par l'AFP, M. Tapie a répondu que l'accord était "sur le point de se faire": "il n'y a plus de suspense". Il a refusé de chiffrer le montant de la vente, mais précisé qu'elle se faisait "sans bénéfice ni moins-value" par rapport à son propre rachat du titre à la famille. Dans Corse-Matin, Bernard Tapie a expliqué que les négociations avec CM Holding entrent dans la stratégie de redressement du journal, après les mauvais résultats de Corse-Matin qui a perdu environ  700 000 euros cet été.

"Ce sont des gens très compétents, qui ont la Corse dans l'âme et dans le coeur", a ajouté Bernard Tapie, interrogé par l'AFP, soulignant que cette prise de participation ajoutait une dimension locale au capital du journal, au moment où les nationalistes s'apprêtent, le 2 janvier, à diriger la toute nouvelle collectivité unique de l'île, aux pouvoir étendus.

Corse-Matin avait été repris à 100% par Bernard Tapie en 2014, peu après sa prise de contrôle de La Provence. Le quotidien a été diffusé à 32.490 exemplaires sur l'exercice 2016-2017, en recul de 2,6% sur un an, et a reçu en novembre 2017 1,4 million de visites sur son site, selon les chiffres de l'OJD.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
presse médias économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter