• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Coupe de France : Bastia éliminé dans le temps additionnel par Sochaux (1-2)

© MaxPPP
© MaxPPP

Les Bastiais ont été éliminés de la Coupe de France mardi soir face à Sochaux, en 16e de finale (1-2). Menés au score à deux reprises, les Corses sortent par la petite porte de cette compétition alors qu'ils ont dominé les débats. Une défaite qui pèse lourd avant un déplacement crucial à Guingamp. 

Par Lucas Hobé

Dominer n'est pas gagner. Le dicton symbolise bien le match entre Bastia et Sochaux, tant les Corses ont eu des occasions de marquer alors que les Sochaliens ont inscrit deux buts sur trois occasions.

Dominateurs en première période, les Bastiais auraient rapidement pu se mettre à l'abri avec plus de réalisme. Dès la deuxième minute, Kamano tentait sa chance de loin mais sa frappe était facilement captée par Prévot.

Trois minutes plus tard, sur une remise de la poitrine de Brandao, Ngando tirait sur le gardien. Une frappe plus croisée aurait permis aux Corses d'ouvrir le score.

Très en vue mardi soir, Kamano trouvait ensuite le poteau après un enchaînement passement de jambes - crochet (20').

Inexistant et battu dans tous les duels, Brandao ratait son unique action du match : sur une remise de Danic, le Brésilien envoyait le ballon au-dessus de la barre de Prévot (24').

A force de dominer sans marquer, les Bastiais se faisaient surprendre sur la seule occasion des Sochaliens de la première mi-temps...bien aidés par la maladresse d'Hansen. Côté droit, Fossurier centrait à destination de Teikeu dont la reprise passait entre les gants du gardien bastiais, fautif sur le coup (0-1, 26').

Sonnés par l'ouverture du score des visiteurs, les joueurs de Ghislain Printant n'arrivaient plus à combiner et laissaient plus de ballons à Sochaux, qui ne se montrait cependant pas plus dangereux.

Kamano, le meilleur corse mardi, parvenait à égaliser sur une frappe croisée imparable à l'entrée de la surface (1-1, 36').

Au retour des vestiaires, le Guinéen, après un une-deux avec Danic, tentait à nouveau sa chance des 25 mètres avec une frappe lourde, bien boxée par Prévot (53').

Côté Sochalien, Marcus Thuram, fils de Lilian Thuram, se créait une opportunité dans la surface bastiaise. Mais sa frappe déviée fut facilement captée par Hansen, applaudi par les quelques 1 500 supporters, chambreurs (66').

Alors que la prolongation se profilait, les Sochaliens « ont su saisir les opportunités en fin de match » comme le signalait Albert Cartier, l'entraîneur de Sochaux, en conférence de presse.

Sur un contre à la 90', Sekou Cissé partait seul à l'assaut du but de Hansen. Mais le tir de l'attaquant, trop précipité, n'attrapait pas le cadre.

En toute fin de rencontre, sur un trois contre trois bien négocié par Sochaux, Rayos centrait parfaitement pour Caceres, seul au second poteau, qui envoyait le ballon au fond des filets d'Hansen, pour le plus grand malheur des Bastiais (1-2, 90' + 2).

Cette élimination de Bastia en Coupe de France contre un club de Ligue 2 arrive seulement quatre jours avant une rencontre capitale contre Guingamp (22ème journée de Ligue 1).

Les réactions des entraîneurs :

Albert Cartier, entraîneur de Sochaux : « Je suis heureux du résultat. On a eu de la réussite en fin de rencontre avec deux grosses occasions et un but qui nous permet de nous qualifier. Le plan était de bien jouer sans ballon. On a su profiter des opportunités pour l'emporter ».

Ghislain Printant, entraîneur de Bastia : « J'ai un sentiment de honte. On a eu une alerte à la 90' sur un contre mais on s'est fait prendre sur le même type d'action deux minutes plus tard. On a joué mais je n'ai pas eu la sensation qu'on voulait aller chercher la qualification. On a manqué de détermination, de justesse devant même si on s'est créé des occasions. Ça fait très mal ».

Coupe de France : Bastia éliminé dans le temps additionnel par Sochaux (1-2)

 

La feuille de match :

Buts : Teikeu (26'), Caceres (90' + 2)  pour Sochaux; Kamano (36') pour Bastia

SC Bastia : Hansen (g) – Cioni, Marange, Modesto, Peybernes – Mostefa, Coulibaly, Ngando (Diallo, 56') – Danic, Brandao (Romain, 56') , Kamano (Ayité, 84')

Sochaux : Prevot (g) – Faussurier, Gibaud, Teikeu Kamgang, Onguene – Tardieu- Fuchs – Ilaimaharitra, Robinet (Rayos, 79'), Guerbert (Caceres, 72') -  Thuram (Cissé, 79')

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus