Covid-19 en Corse : le taux d'incidence en hausse de 40%, trois nouveaux décès en une semaine

Publié le
Écrit par Hugo Lauzy
La situation hospitalière sur le front du Covid-19 continue d'augmenter légèrement sur les deux centres hospitaliers de Corse.
La situation hospitalière sur le front du Covid-19 continue d'augmenter légèrement sur les deux centres hospitaliers de Corse. © CARLA BERNHARDT / AFP

La circulation virale du Covid-19 continue de s'aggraver en Corse, comme le précise l'Agence régionale de santé dans son bulletin hebdomadaire ce mercredi 24 novembre. Le taux d'incidence a explosé de 40% par rapport à la semaine précédente et 3 nouveaux décès sont à déplorer.

Face à la reprise de l'épidémie de Covid-19 matérialisée par une cinquième vague sur l'ensemble du territoire, le gouvernement a confirmé mercredi ses grandes orientations. Jeudi, le ministre de la Santé Olivier Véran pourrait annoncer une extension des rappels de vaccins anti-Covid ou encore un durcissement du pass sanitaire. Des mesures qui devraient logiquement s'appliquer à la Corse, une des régions les plus touchées par ce rebond épidémique. 

Dans son bulletin hebdomadaire publié mercredi, l'ARS de Corse a confirmé une "hausse de la circulation virale [qui] s’accentue avec un taux d’incidence de 305 pour 100 000 habitants, soit une augmentation de 40 % par rapport à la semaine précédente" sur l'île

150 cas quotidiens en moyenne contre 90 la semaine dernière et flambée du taux d'incidence

1051 nouveaux cas ont été confirmés sur la semaine du 15 au 21 novembre, soit 410 cas de plus que la semaine précédente. La Corse compte 150 nouveaux cas de Covid-19 déclarés en moyenne au quotidien, un nombre qui était à 90 nouveaux cas quotidiens sur la semaine du 8 au 14 novembre.

Une accélération de la situation épidémique qui se poursuit donc sur les deux départements de la région : la Haute-Corse atteint désormais un taux d'incidence de 352 pour 100 000 habitants (contre 233 cas la semaine dernière). De son côté, la Corse-du-Sud est elle aussi en augmentation sur cet indicateur avec 252 personnes positives contre 173 pour la semaine précédente.

Des répercussions qui se voient également sur le taux de positivité. Celui-ci a pris un point supplémentaire par rapport à la semaine dernière pour atteindre 5,6% pour 100 personnes dépistées. Même dynamique sur le taux de dépistage où 5 481 se sont fait testées pour 100 000 habitants, soit une hausse de 15% sur la semaine dernière.

En ce qui concerne les classes d'âge, l'ARS signale que "les taux d’incidence les plus élevés sont retrouvées chez les 15-19 ans (494 pour 100 000 habitants), les 20-39 ans (429 pour 100 000 habitants) et les 0-14 ans (419 pour 100 000 habitants). Les taux de positivité augmentent aussi dans toutes les classes sauf chez les 0-14 ans où il diminue, car le taux de dépistage a fortement augmenté."

23 nouvelles admissions à l'hôpital pour 3 nouveaux décès 

La situation hospitalière continue elle aussi à s'intensifier de manière régulière avec 23 nouvelles admissions au cours de la semaine, contre 11 par rapport à la semaine précédente. À noter que trois nouvelles admissions ont eu lieu dans les services de réanimation.

En termes d'hospitalisations conventionnelles, 27 patients restent toujours hospitalisés avec une moyenne d’âge de 63,6 ans. Sur les hospitalisations en réanimation, soins intensifs ou soins critiques, on dénombre désormais 9 patients avec une moyenne d’âge de 66,7 ans. Sur les deux centres hospitaliers de l'île, "100% des patients hospitalisés en réanimation, soins intensifs ou soins critiques ne sont pas vaccinés ou n’ont pas un schéma complet", écrit Santé publique France dans son dernier communiqué. 

En une semaine, trois nouvelles personnes sont décédées des suites du Covid-19. Depuis le début de l’épidémie, le nombre de morts se porte actuellement à 247 personnes en milieu hospitalier en Corse.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.