• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Déchets : vers une extension du centre de traitement de Viggianello ? 

Le centre de traitement des déchets de Viggianello devrait être autorisé à accueillir 220 000 tonnes d’ordures pour les quatre prochaines années. Le comité départemental de l’environnement et des risques sanitaires a donné un avis favorable. Les élus locaux s’y opposent. 

Par France 3 Corse ViaStella

Le centre de traitement des déchets de Viggianello devrait être autorisé à accueillir 220 000 tonnes d’ordures pour les quatre prochaines années. Le comité départemental de l'environnement et des risques sanitaires a donné un avis favorable. Et la préfète de Corse en a annoncé la couleur dans Corse Matin, l’extension du centre sera signée. 

Pourtant l’intercommunalité du Sartenais-Valinco et la commune de Viggianello ont voté contre. « Ce que ça nous envoie comme signal, c’est que nécessité fait loi. À partir du moment où il n’y a pas d’autres exutoires ailleurs, on revient comme d’habitude sur le site de Viggianello. Maintenant la balle est dans le camp des intercommunalités. C'est aux intercommunalités de prendre leurs responsabilités et de dire : ‘Nous pouvons accueillir un centre de stockage sur notre territoire’ », soutient Jean Peyrenet, Vice-Président de la communauté de commune du Sartenais-Valinco. 

Mi-février, il a été convenu d’identifier un site pour le stockage des déchets pour chacune des six micro régions. La réponse des intercommunalités est attendue pour le 15 mars

Mais pour l'heure, le centre d'enfouissement de Viggianello reste incontournable. En moyenne, la Corse enfouit 170 000 tonnes de déchets par an. Viggianello en a reçu environ 126 000 tonnes l'an dernier. À ce rythme, le centre n'ira pas au-delà d'avril 2020. 
 
Déchets : vers une extension du centre de traitement de Viggianello ? 
Intervenants - Jean Pereney, Vice-président de la Communauté de Communes Sartenais-Valinco ; Alexandre Lanfranchi, Entrepreneur. Equipe - Dominque Moret ; Stéphane Lapera ; Mattea Luccioni.

 

Une réponse sur le long terme


Alexandre Lanfranchi estime lui être en capacité d'apporter une réponse sur le long terme. « On a une chaîne de tri qui va être placée à l’extrémité du bâtiment dans lequel on va trier 100 % des ordures ménagères entrantes. Il n’y aura aucun camion qui ira déverser directement comme ça se fait actuellement dans toute l’île », explique-t-il. 

L'entrepreneur, qui gère déjà le centre de Viggianello pour le compte du Syvadec, a un projet privé avec tri et enfouissement. Durée de vie prévue de l'investissement : 20 ans

Le tonnage collerait au plan initialement voté par l'Assemblée de Corse en 2015. « Les 63 000 tonnes que l’on a prévues ici, c’est basé sur le bassin sud, qui a une production de 63 000 tonnes de déchets par an. Aujourd’hui nous nous sommes conformés à ce plan. Si la collectivité change le plan, on s’adaptera. Mais je pense qu’il vaut mieux partir avec qui peut le plus peut le moins, plutôt que de dire, on fait descendre à 40 000 tonnes et de réquisitionner tous les ans. Je pense que c’est là qu’on se moque de la population. On leur fait avaler 40 000 tonnes, pour que ça passe mieux et ensuite, on enfouit 100 000 ou 120 000 tonnes », complète Alexandre Lanfranchi. 

La demande d'autorisation est entre les mains de la préfecture. Acceptation ou refus, cela pourrait dépendre de la capacité des intercommunalité à trouver d'autres sites. Le mois de mars sera déterminant.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Déchets : vers une extension du centre de traitement de Viggianello ? 

Les + Lus

Les + Partagés