Des agriculteurs en difficulté en raison des retards des aides de la PAC

© France 3 Corse
© France 3 Corse

Beaucoup d'agriculteurs corses se disent dans une situation compliquée en raison du non versement d'aides européennes de la PAC pourtant dues pour l'année 2015 et qui devaient être versées dès janvier 2016. Les services de l'Etat reconnaissent ces retards et les expliquent.

Par France 3 Corse

La chambre d'agriculture de Haute-Corse se dit elle-même inquiète de la situation. "Ce retard de paiement au niveau de la Politique Agricole Commune met gravement en péril les trésoreries des exploitations agricoles. Beaucoup d'agriculteurs sont obligés aujourd'hui d'avoir recours à l'emprunt alors qu'on ressort de deux années difficiles pour le milieu agricole" explique Jean-Baptiste Cantini, responsable Identification des animaux à la Chambre d'agriculture de Haute-Corse.

Les services de l'Etat expliquent que Bruxelles a demandé à Paris de contrôler les surfaces et que le système informatique n'a pas suivi. "Ce système informatique de gestion et de contrôle n'a pas eu les développements nécessaires pour pouvoir permettre le paiement des aides aux dates prévues" détaille Vincent Delor, chef du service Economie agricole DDTM 2B.

Pour compenser ce manque d'aides pour les agriculteurs, l'Etat français a décidé la mise en place d'avances de trésoreries qui se substitueront aux aides au moins jusqu'à septembre. 

Le reportage de Pierre Nicolas et Daniel Bansard :
Des agriculteurs en difficulté en raison des retards dans les aides de la PAC
Beaucoup d'agriculteurs corses se disent dans une situation compliquée en raison du non versement d'aides européennes de la PAC pourtant dues pour l'année 2015 et qui devaient être versées dès janvier 2016. Les services de l'Etat reconnaissent ces retards et les expliquent. - Le reportage de Pierre Nicolas et Daniel Bansard

Intervenants :
  • Jean Cardi, éleveur de brebis à San Giuliano
  • Francescu Cardi, éleveur de brebis à San-Giuliano
  • Jean-Baptiste Cantini, responsable Identification des animaux, Chambre d'agriculture de Haute-Corse
  • Vincent Delor, chef du service Economie agricole DDTM 2B

Sur le même sujet

Les + Lus