Explosions de Beyrouth : des artistes libanais reprennent la chanson corse "A l'altru mondu" en mémoire des victimes

Le 4 août dernier, une double explosion sur le port de Beyrouth, au Liban, a coûté la vie à 192 personnes. Pour rendre hommage aux victimes, un duo d'artistes libanais reprend la chanson corse "A l'altru mondu". 

En hommage aux victimes de la double explosion de Beyrouth survenue le 4 août dernier, deux artistes libanais reprennent la chanson corse "A l'altru mondu".
En hommage aux victimes de la double explosion de Beyrouth survenue le 4 août dernier, deux artistes libanais reprennent la chanson corse "A l'altru mondu". © Capture d'écran Youtube
Pour rendre hommage aux 192 victimes de la double explosion de Beyrouth survenue le 4 août dernier, les artistes libanais, Pascale Ojeil et Charles Eid, ont choisi la chanson corse "A l'altru mondu" d'I Fratelli Vincenti, rapporte Courrier International. 

Un morceau, écrit et composé par François Vincenti disparu en 2011, dont les paroles évoquent le message d'un jeune homme décédé à sa mère depuis le paradis. 

"Chacun aide à sa façon, à travers ce qu’il sait faire. En offrant cette chanson aux innocentes victimes de la monstrueuse explosion du port de Beyrouth, j’espère apporter, pour ma part, un peu de baume au cœur de leurs proches dévastés. Car malgré la tristesse du thème de cette chanson […] il s’en dégage un message d’apaisement et de sérénité", explique Pascale Ojeil au quotidien libanais L'Orient-Le jour

"C'est la plus belle version de cette chanson"

Depuis sa publication, la vidéo a été vue près de 73.000 fois sur Facebook et plus de 8.000 fois sur YouTube. 
 

Sur la dernière plateforme, sous la vidéo, un commentaire retient l'attention. Celui des filles des compositeurs insulaires. Elles écrivent : " C'est la plus belle version que nous avons pu entendre de cette chanson ; votre douceur, votre sincérité et celles de ceux qui vous accompagnent touchent au sublime, à l'indicible. La puissance de cet hommage à votre peuple meurtri a donné à cette chanson toute sa dimension universelle."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture lingua corsa culture régionale