Football : La Squadra Corsa veut organiser un trophée international avec la Sardaigne et la Sicile

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.B.

Réunis en Sardaigne pour deux jours, les dirigeants des sélections de Corse, de Sardaigne et de Sicile ont échangé autour d'un projet commun : créer un trophée international entre ces équipes de football.

Les dirigeants de la Squadra Corsa ont rencontré leurs homologues sardes et siciliens la semaine dernière en Sardaigne. Les trois sélections régionales - non reconnues par la FIFA et l’UEFA - ont échangé autour d’un projet commun : organiser un trophée international de football à l’été 2023.

Pour la première fois, les joueurs de ces sélections ainsi que ceux de l’équipe de Malte pourraient s’affronter lors d’un tournoi. Au-delà de l’enjeu sportif, un tel évènement constituerait une chance pour ces équipes d’attirer l’attention de la FIFA et d’accéder à leur demande de reconnaissance en tant que sélection nationale.

Président de la Squadra Corsa, André Di Scala explique la démarche autour de la création de ce trophée international.

France 3 Corse ViaStella : Pourquoi avez-vous imaginé un tel projet ?

André Di Scala : On s’est rencontrés la semaine dernière pour travailler sur cette possibilité. On avait déjà fait une rencontre en Sardaigne en 2019 lors du trophée Simeoni – Simon Mossa. On avait alors décidé d’élargir ces rencontres que l’on appelle "internationales", avec une volonté de reconnaissance des sélections à l’image de ce qui se fait en Guadeloupe ou en Martinique - ces sélections sont membres de la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes et sont ainsi conviées à des compétitions internationales -. On aimerait élargir la visibilité de nos équipes.

Quelles autres sélections pourraient-être incluses au projet ?

Cela va aller au-delà de la Sardaigne et l’Italie on l’espère, avec l'île de Malte par exemple que l'on a incluse au projet. Il y a une proximité géographique et culturelle avec cette île. À terme, on aimerait arriver à inviter d’autres sélections non reconnues, comme la Catalogne par exemple. Au mois de juin, on s’y est déjà déplacés pour affronter l’équipe catalane ; ce fut un succès puisque la Squadra a remporté la victoire.

Au-delà de l’enjeu sportif, quel est l’objectif d’une telle rencontre ?

Avec la mondialisation, les identités fortes d’un territoire, d’une langue, d’une culture sont en train de disparaître. C’est une façon de les réaffirmer. L’occasion aussi de remettre en avant l’identité des footballeurs corses ; ce qui est est très important pour nous. On espère que Noël Le Graët (président de la Fédération française de football, ndlr) prendra la mesure de ce que signifie le football chez nous, pour que la sélection de corse soit reconnue au même titre que la Guadeloupe et la Martinique par exemple. 

On a aussi la volonté de renforcer l’expérience de nos joueurs dans les matches internationaux. D’autant plus avec le départ de plusieurs joueurs emblématiques depuis deux ans, comme Yannick Cahuzac, Jean-Baptiste Pierazzi, Gary Coulibaly… On veut donc faire émerger cette nouvelle génération de joueurs.

Quand et où le premier trophée pourrait-il avoir lieu ?

On espère qu'il pourrait se tenir en juin 2023 entre la Corse, la Sardaigne et la Sicile. La première rencontre se déroulerait en Sicile, parce que la Corse et la Sardaigne ont déjà organisé des matches internationaux sur leur territoire. Ce serait l’occasion pour la Sicile de le faire à son tour. D’ici-là, on travaille sur une rencontre avec la Sardaigne pendant la trêve internationale de la Coupe du monde à Porto-Vecchio, à la fin de l’année.  Cela tomberait à environ deux mois des 40 ans de la disparition de Claude Papi - joueur emblématique du SC Bastia, vainqueur de la Coupe de France en 1981-. On en profiterait pour lui rendre hommage.