Cet article date de plus de 3 ans

Grand angle – Dans le quotidien des sapeurs-pompiers

A l’occasion du 124e congrès national des sapeurs-pompiers qui se déroule jusqu’au 14 octobre à Ajaccio, cinq reportages pour plonger au cœur du quotidien des casernes de l’île.
Illustration- Le secours d’urgence aux personnes représente 80% de l’activité opérationnelle des sapeurs-pompiers.
Illustration- Le secours d’urgence aux personnes représente 80% de l’activité opérationnelle des sapeurs-pompiers. © PHILIPPE MERLE / AFP
Le secours d’urgence aux personnes représente 80% de l’activité opérationnelle des sapeurs-pompiers, loin devant la lutte contre les incendies qui représente seulement 5 à 10% de leur activité.

A Ajaccio (Corse du Sud), les secours interviennent en moyenne une quinzaine de fois par jour. Les sapeurs-pompiers interviennent de plus en plus et sur tous les fronts.

Entre 2010 et 2016, ils ont dû faire plus d'interventions (+7,8%) avec moins d'effectifs (-1,4%), d'investissement (-33%) et de casernes (-6,9%), selon la Fédération nationale des sapeurs-pompiers (FNSP), organisatrice du congrès. 

Episode 1 : Le secours d’urgence aux personnes
durée de la vidéo: 04 min 29
Pompiers - Le secours d’urgence aux personnes ©France 3 Corse ViaStella


Ils sont un peu plus de 2000 sur toute la Corse. 78% des sapeurs-pompiers sont des volontaires, femmes et hommes, en ville ou à la campagne, qui ont choisi de consacrer une partie de leur temps au service de leur communauté.

En Haute-Corse, ce sont plus de 1000 sapeurs-pompiers volontaires, dont 14% de femmes qui participent aux 15.000 interventions annuelles selon les chiffres (2016) du Sdis 2B.

Le Service de santé et de secours médical (SSSM) accueille de son côté les professions médicales et paramédicales, en tant que sapeurs-pompiers volontaires ou professionnels.

Dans le rural, de nombreuses casernes fonctionnent exclusivement grâce à ce volontariat.

Episode 2 : Noël, agriculteur et pompier volontaire

durée de la vidéo: 04 min 43
Noël, agriculteur et pompier volontaire ©France 3 Corse ViaStella


Montagnards, plongeurs, spécialiste du risque chimique, le travail de pompiers compte une multitude de spécialité.

La plus ancienne est le secours subaquatique. Chaque semaine, les sapeurs-pompiers plongeurs du centre de secours d'Ajaccio s'entraînent, quelles que soient les conditions météorologiques.

Tout au long de l'année, ils sont au moins deux de garde chaque jour, en période creuse. L'équipe tourne à plus d'une centaine d'intervention par an. Et quand ils ne sont pas dans l'eau, les revoilà pompiers.

Certains cumulent même les spécialités comme celle des pompiers de montagne. Le Sdis de Corse du Sud compte une quinzaine d'hommes dans cette unité. Ils réalisent 130 interventions chaque année.

Et pour les montagnards, c'est comme pour les plongeurs, un exercice en situation chaque semaine.

Ces dernières années les pompiers ont vu l'arrivée de nouvelles spécialités, comme celle de la prévention et de la gestion des risques chimiques et technologiques.

Episode 3 : Pompiers, spécialité secours aquatique et montagne

durée de la vidéo: 04 min 53
Pompiers, spécialité secours aquatique et montagne ©France 3 Corse ViaStella


Chaque matin, au poste de secours, l’équipe de garde simule une manœuvre en situation. Tout est mis en œuvre pour que l’exercice, souvent basé sur des problèmes rencontrés sur le terrain, soit le plus réaliste possible.

La vingtaine de membres de l’équipe de garde participe à l’activité. Pour continuer à progresser constamment, chaque pompier doit suivre un certain nombre de formations obligatoires tout au long de sa carrière. Au fil des années, le matériel se fait de plus en plus réaliste et les exercices de plus en plus formateurs.

Parmi les nombreuses simulations : la technique de désincarcération. Une équipe de sept pompiers est chargée d’évacuer deux victimes de leur véhicule. Elle a trente minutes pour intervenir. Pour cela, chaque pompier doit accomplir une tâche spécifique. Un jury de spécialistes venu du continent scrute chacun des gestes et évalue le groupe.

La formation représente une grande partie du travail des SDIS. Sur le site du centre de secours d’Ajaccio, un nouveau centre d’apprentissage optimisé devrait voir le jour dans les deux prochaines années.

Épisode 4 : s’améliorer en permanence

durée de la vidéo: 05 min 10
Tema Pompier épisode 4 : s'améliorer en permanence


Focus pour ce dernier épisode, sur les ressources des services d'incendie et de secours. Pour la Corse du sud, les dépenses de fonctionnement pèsent 29 millions d'euros contre seulement 7 millions pour ce qui est de l'investissement.

La masse salariale augmente mécaniquement de 4 à 5% chaque année en raison de l'évolution de carrière ou des réformes statutaires.

Autre complication cette année en raison d'une intense saison de feux de forêt. L'enveloppe allouée à l'emploi des volontaires de 5 millions d'euros, a largement augmenté.

Aujourd'hui les budgets des SDIS sont financés en grande partie par les conseils départementaux. Mais au 1er janvier 2018, c'est la collectivité unique qui deviendra le principal payeur.

La fusion des services d'incendies et de secours n'est pas au programme. On ne parlera plus de service "départemental", mais de deux services d'incendies et de secours pour couvrir la Corse.

Ils devraient même être chapeautés par une troisième entité administrative qui pourrait prendre la forme d'un EPIDIS, un établissement public interdépartemental d'incendie et de secours : 3 entités, 2 budgets différents, et un seul payeur, la collectivité. 

Episode 5 : quelles ressources pour les Sdis de Corse? 

durée de la vidéo: 04 min 36
Quelles ressources pour les Sdis de Corse? ©France 3 Corse ViaStella


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers vos rendez-vous