80 ans du Débarquement : une classe de Biguglia nous raconte sa journée à Omaha beach

La classe de 4e Défense du collège de Biguglia a été invitée à se rendre en Normandie pour assister aux célébrations des 80 ans du D-Day.

C'est à trois heures du matin, hier soir, que les élèves du collège de Biguglia, leurs professeurs et le capitaine Rious, de la base de Solenzara, qui les accompagnait, sont arrivés à l'auberge de jeunesse du quartier de l'Opéra, à Paris.

La journée a été un véritable périple, mais "cela en valait la peine", sourit Enola. 

Classe Delta

La jeune fille et ses camarades ont été les seuls élèves de l'académie de Corse à être invités aux cérémonies du D-Day, en Normandie, pour célébrer les 80 ans du débarquement allié. Ils ont pris place dans une tribune, sur la plage d'Omaha Beach, à quelques mètres à peine de 22 chefs d'État, parmi lesquels Emmanuel Macron,Joe Biden et Volodymyr Zelensky.

"C'est la classe de 4e Défense, que les élèves ont rebaptisée Delta", raconte Valérie Leccia, professeur d'histoire-géo qui a accompagné les élèves, avec quatre autres membres du corps enseignant du collège de Biguglia. "Elle a été créée en 2023. On a été labellisés au niveau national, et nous avons été choisis pour assister à l'événement". 

Deux élèves de 3e, qui avaient été distingués pour les timbres collectors qu'ils avaient réalisés en 2023 pour les 80 ans de la libération de la Corse, étaient également du voyage.

La préparation s'est faite dans la précipitation : "on a été invités au mois de mars, alors les délais ont été plutôt réduits ! Mais on a eu le temps de leur rappeler l'importance d'une telle commémoration, et tout ce que symbolise le Débarquement".

Témoins

Cette journée, ça a surtout été l'occasion de faire jaillir la Seconde guerre mondiale des livres d'Histoire, et de lui donner une réalité palpable pour cette génération née après l'an 2000.

Et aucun d'entre eux n'oubliera les vétérans, pour la plupart centenaires, qui avaient fait le déplacement depuis les Etats-Unis pour être décorés de la Légion d'honneur par Emmanuel Macron.

 

"C'était émouvant de les voir, face à nous, devant l'écran géant où étaient diffusées les images du Débarquement. On les avait déjà vues, mais là, elles prenaient une autre signification. Je me disais que ces moments-là, eux les avaient vraiment vécus...", confie Virgile. "On réalise qu'ils se sont vraiment sacrifiés pour nous".

Ils parlaient pour les autres, pour ceux qui ne sont plus là

Léa et Jean-Baptiste, comme leurs camarades, ont été touchés par le sentiment de camaraderie et de solidarité qui se dégageait de leur témoignage. "Ils parlaient pour les autres, pour ceux qui n'étaient plus là".

L'hommage aux vétérans a été le cœur d'une journée riche en moments forts, dont les élèves garderont longtemps le souvenir. Les avions qui survolaient la plage, la forêt de drapeaux, les parachutistes, les bateaux et les barges qui mouillaient au large...

Marc Andria, lui, a été marqué par la fanfare. "Il y avait des soldats de chaque pays, qui baissaient leur drapeau quand retentissait leur hymne. C'était très beau".

Mémoire

Pour leur professeure, Valérie Leccia, c'est fondamental, une telle expérience. "1944, c'est très loin pour eux, bien sûr. Mais les derniers témoins de cette époque vont bientôt disparaître, et ce sont eux, ces nouvelles générations, les passeurs de demain. Ce sont eux qui permettront de ne pas oublier".


Revoyez notre reportage sur le tournage du film Le jour le plus long à Saint-Florent : 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité