Balagne : l’exode rural n’aura pas lieu

Le village de Monticellu, sur les hauteurs de l'Ile Rousse. / © viastella
Le village de Monticellu, sur les hauteurs de l'Ile Rousse. / © viastella

La Balagne fait un peu figure d'exception quant à l’exode des villages. L'augmentation de la population enregistrée par la Corse ces cinq dernières années profite aux petites communes de la micro région. L’Île Rousse et Calvi connaissent une légère baisse de leur population. 

Par France 3 Corse ViaStella

Avec 3 238 habitants en 2015, Île Rousse devient-elle moins attractive ? Par rapport à 2010 la commune enregistre 32 résidents en moins.
Certes la baisse de la population est faible mais pour Antoinette Salducci, conseillère municipale de la ville et vice-présidente de la communauté de communes Île-Rousse Balagne, cette tendance est à prendre au sérieux. « Moi je l’explique par la politique qui a été menée jusqu’à aujourd’hui, c’est-à-dire le choix que nous avons fait sur certaines politiques du logement.

Notamment en favorisant peut-être un petit peu trop les résidences secondaires au détriment des résidences principales. Les propriétaires préfèrent louer sur certaines périodes courtes donc forcément les prix augmentent. Je pense qu’aujourd’hui les gens préfèrent s’éloigner un petit peu en périphérie parce que les prix sont plus abordables tout simplement
», indique-t-elle.

Sur Île-Rousse les résidences secondaires de haut standing, 3 500 euros le mètre carré, surgissent à tous les coins de rue. Pour les locataires il faut compter entre 900 et 1 000 euros par mois pour un T3.

Avantages de la campagne


Dans ce contexte la population se dirige naturellement vers les communes limitrophes. Entre un appartement à  800 000 euros sur Île Rousse et une villa à 400 000 euros sur Monticello une retraitée n’a pas hésité longtemps. « J’ai payé moitié moins cher ma maison. J’ai fait 200 000 euros de travaux, mais au moins je l’ai à mon goût. C’est pour ça que je suis venue ici », souligne-t-elle.

Balagne : l’exode rural n’aura pas lieu
Intervenants : Antoinette Salducci Conseillère municipale d'Ile Rousse Vice-Présidente de la Communauté de commune ; Martine Gournac, Retraitée à Monticellu, Alain Fovet, Retraité à Monticellu, Joseph Mattei Maire de Monticellu. Reportage : Graziani Solange ; GIUGLIANO Christian ; Gineste Christophe


Monticello a gagné 211 habitants en cinq ans pour atteindre 1 958 personnes au total. Selon les nouveaux venus, en majorité des retraités, la commune a les avantages de la campagne tout en étant à cinq minutes de la ville. « Je descends tous les jours à Île Rousse. Moi je joue aux boules en bas. Ici c’est le calme surtout, y a pas un bruit », indique un des résidents.

Autre avantage sur Monticello : le groupe scolaire et ses 200 enfants accueillera dans quelques mois une cantine et une salle des fêtes et ce n’est pas tout. « Ici vous avez le terrain pelousé. Vous avez le centre d’hébergement avec 30 couchages et la piscine municipale qui va être couverte. Les travaux vont démarrer en janvier de cette année », précise Joseph Mattei, maire de Monticellu.

Seul point faible sur la commune de Monticello, le taux de résidences secondaires. Selon l’Insee ce dernier atteint les 55% en 2014. C’est 9% de plus que les résidences principales.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus