Covid-19 : les tests pour se rendre en Corse restent obligatoires pour au moins un mois

Les tests de dépistage à la Covid-19 sont obligatoires pour entrer en Corse depuis le 19 décembre. Le dispositif vient d'être prolongé pour un mois au minimum par la préfet de Corse et la directrice de l'agence régionale de santé.

ILLUSTRATION.
ILLUSTRATION. © Axelle Bouschon / FTV

La présentation d'un test de dépistage RT-PCR ou antigénique réalisé dans les dernières 72h pour l'entrée en Corse reste obligatoire jusqu'au mois prochain minimum, annonce la préfecture de Corse. Le dispositif, mis en place le 19 décembre dernier à l'approche des fêtes de fin d'année, devait initialement rester effectif jusqu'au 8 janvier.

Son prolongement a finalement été acté ce mercredi 7 janvier, à la demande du préfet de Corse, Pascal Lelarge, et de la directrice de l'agence régionale de santé de Corse, Marie-Hélène Lecenne. Cela afin de "réduire le risque de regain épidémique", alors que la Corse fait actuellement figure de bonne élève, avec un taux d'incidence en deça de la moyenne nationale (64/100 000 habitants en Corse contre 144,1/100 000 habitants pour la moyenne nationale au 7 janvier).

D'autant plus que le dispositif, indique la préfecture de Corse, a fait ses preuves : "après trois semaines d’application, les contrôles ont en effet montré que cette mesure était bien acceptée par la population de l’île et les voyageurs : 98,8 % des 58 000 passagers contrôlés entre le 19 décembre et le 4 janvier avaient satisfait à l’obligation de test."

Les futurs voyageurs sont de fait "invités à prendre sans délai leurs dispositions pour présenter la preuve de leur test aux forces de l’ordre dès samedi", en complémentent d'une déclaration sur l'honneur, à fournir lors de l'embarquement. Les contrevenants se verront notifier une amende de 135 euros.

Une prolongation du dispositif "indispensable" pour le Conseil exécutif 

Le prolongement du dispositif d'obligation de tests de dépistages à la Covid-19 pour les voyageurs arrivant sur l'île de beauté était également plébiscité par le Conseil exécutif de Corse.

Dans un communiqué daté du 6 janvier détaillant son plan pour "préserver la Corse face au risque d'une troisième vague et reprendre au plus vite une vie normale", le Conseil exécutif considère ainsi "indispensable de maintenir le principe du test obligatoire, en  favorisant autant que possible les tests RT-PCR, ceci tant que les taux d’incidence restent  élevés dans certaines régions françaises et européennes où le virus circule énormément".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société transports aériens économie transports transports maritimes