Incendie criminel de Montegrossu : la Collectivité de Corse dépose plainte

Jeudi 27 août, un incendie a détruit plus de 180 hectares à Montegrossu, en Balagne. Une mise à feu "manifestement criminelle" contre laquelle la Collectivité de Corse annonce ce jour porter plainte, aux côtés du maire de la commune.

L'incendie de Montegrossu, en Balagne, jeudi 27 août.
L'incendie de Montegrossu, en Balagne, jeudi 27 août. © DR
L’annonce a été faite par voie de communiqué, en début d’après-midi : la Collectivité de Corse s’associe au maire de Montegrossu, Jean-Marc Bori, dans son dépôt de plainte pénale à la suite du terrible incendie ayant frappé sa commune, jeudi 27 août.


Plus de 180 hectares brûlés

Une mise à feu « manifestement criminelle » qui a fait d’importants dégâts. L’incendie, déclaré vers 6h du matin au niveau de la RD 151, et fixé par les pompiers aux alentours de 16h, a brûlé plus de 180 hectares. Un militaire de la Sécurité civile de Brignole, victime d’un malaise, a également nécessité une hospitalisation à Calvi.
 
Incendie à Montegrosso, en Haute-Corse, le 27/08

Deux autres feux ont été enregistrés dans la même journée : à Lavatoghju et Pigna, s’étant respectivement étendus sur 5.000 et 2.000 m² avant d’être maitrisés.

« Il a suffi d’une journée de grand vent pour que des mises à feux manifestement criminelles soient enregistrées partout dans l’île » note la Collectivité de Corse. « Elles auraient pu entraîner de nouvelles catastrophes écologiques et humaines. »

 

« Rien n'a arrêté la main des incendiaires »

Scénario catastrophe évité grâce au travail de ceux « qui se sont battus de façon exemplaire contre le feu : sapeurs-pompiers de SIS 2A et SIS 2B, épaulés par des unités du Continent ; Sécurité civile ; Forestiers sapeurs de la Collectivité de Corse ; militaires, réserves communales, élus et citoyens ».

« Reste néanmoins un douloureux constat : rien n’a arrêté la main des incendiaires » se désole la CDC, alors même que se déroulait l'avant-veille, mardi 25 août, un hommage aux hommes morts en luttant contre les feux à Appietu, Corscia et Felicetu.
 
« Face à cette inconscience ou ce mépris pour le patrimoine naturel, écologique et économique de la Corse comme pour la vie humaine », dans une période où les risques d’incendie restent élevés, « il est indispensable de mettre en œuvre tous les moyens prévus par la loi pour dissuader les incendiaires de passer à l’acte » assène la collectivité.

Avec ce dépôt de plainte, la Collectivité de Corse espère envoyer un message « clair et fort » : « le rejet clair et massif, par la société corse, des pratiques incendiaires. »
 

Lire le communiqué de la Collectivité de Corse dans son intégralité


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers justice société