Le Bastiais Jean-Philippe Cesari sacré champion du monde de Bodybuilding 

Jean-Philippe Cesari, bodybuilder bastiais, a été sacré champion du monde de sa discipline en Espagne ce samedi 7 novembre. Une victoire qui a nécessité sept mois de préparation intense. 

Jean-Philippe Cesari, bodybuilder bastiais, a été sacré champion du monde de sa discipline en Espagne ce samedi 7 novembre.
Jean-Philippe Cesari, bodybuilder bastiais, a été sacré champion du monde de sa discipline en Espagne ce samedi 7 novembre. © Jean-Philippe Cesari
"C'est beaucoup de fierté au vu des sacrifices", lance Jean-Philippe Cesari. Le bodybuilder bastiais vient d'être sacré champion du monde de sa discipline, catégorie Master Men's Physique, en Espagne, ce samedi 7 novembre. 

Face à lui 10 concurrents. "Ce n'était que des Européens, parce qu'avec la crise du Covid, les participants hors Europe ne sont presque pas déplacés", explique l'athlète. Un Portugais et un Suédois partagent avec lui le podium. 
Afin de mettre toutes les chances de son côté, Jean-Philippe Cesari s'est soumis à un entraînement et une préparation extrêmement rigoureux.
Afin de mettre toutes les chances de son côté, Jean-Philippe Cesari s'est soumis à un entraînement et une préparation extrêmement rigoureux. © Jean-Philippe Cesari
 

7 mois de préparation

Afin de mettre toutes les chances de son côté, Jean-Philippe Cesari s'est soumis à un entraînement et une préparation extrêmement rigoureux. "J'ai suivi un régime draconien avec un repas toutes les trois heures où tout est pesé au gramme près depuis mai. Mais après, c'est un mode de vie passion", confie le bodybuilder. À cela, s'ajoutent les séances de sport. "Le matin, je faisais du cardio à jeun", se remémore-t-il. 

Mais la crise du coronavirus a ajouté son lot de stress. À une dizaine de jour du championnat, les salles de sport ont été une nouvelle fois dans l'obligation de fermer leurs portes. "Grâce à mon statut d'athlète, j'ai pu m'entraîner dans ma salle habituelle, mais j'étais seul. J'arrivais, j'allumais tout, je faisais ma séance et je repartais", continue-t-il. 

Palmarès 

Jean-Philippe Cesari a débuté sa carrière en 2015 et affiche déjà un impressionnant palmarès. "Je dois beaucoup de choses à moi-même, car ma discipline n'est pas reconnue, ce n'est pas le football, je ne suis pas aidé", regrette-t-il. 

Ainsi, en 2016, il remporte la Arnold Classic, "devant Arnold Schwarzenegger" ; en 2019, il remporte l'English Grand Prix et a été sacré il y a quelques mois vice-champion d'Europe. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport