• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La farine de châtaigne va-t-elle devenir un produit de luxe ?

L’AOC Farine de châtaigne corse / © aocfarinedechataignecorse.com
L’AOC Farine de châtaigne corse / © aocfarinedechataignecorse.com

La farine de châtaigne est devenue une denrée rare qui se vend à prix d’or. La production est en chute libre et perd en qualité à cause du cynips et de la sécheresse. Ainsi en cette fin d'année les épiceries fines ont bien du mal à achalander leurs étals, quant au prix il ne cesse d'augmenter.

Par France 3 Corse ViaStella

Elle est devenue une denrée rare. Dans cette épicerie fine de Bastia, on trouve quelques paquets de farine de châtaigne seulement.
Les commerçants ont du mal à s'approvisionner auprès de leurs fournisseurs habituels. « On a dû faire appel à d’autres que nous avions dans nos listes. Ils viennent d’un peu plus loin c’est-à-dire Cuttoli, la région de Cristinacce », explique Antoine Filippi, épicerie fine.

La farine de châtaigne va-t-elle devenir un produit de luxe ?
Intervenants : Antoine Filippi Epicerie fine "U Muntagnolu" ; Christian Felicelli Producteur à Fontana d'Orezza. Reportage : ALCALAY Grégoire ; GIULIANO Christian ; WISLIN Stéphane.


« C’est la dose de survie »


Résultat, le kilo de farine se vend entre 24 et 25€. C'est le même prix sur le marché où les clients sont soulagés de trouver leur bonheur. « Je suis heureux d’en avoir trouvé par ce que j’en ai cherché beaucoup. J’ai fini par en trouver et on est venu presque exprès. On s’est dit sur le marché de Bastia, il faut dire que bon les produits identitaires on va en trouver en quantité. Et je suis content d’en avoir pris. C’est la dose de survie pour ne pas passer l’hiver sans rien», indique un client du marché de Bastia.

Christian Felicelli est producteur de farine en Castagniccia. Toutes les semaines il la vend sur le marché. Mais ces trois dernières années, sa production a chuté à cause d'un parasite et de la sécheresse. « Je vais en faire peut-être 200 kilos et encore je ne suis pas sûr. Alors que d’habitude c’est beaucoup plus. C’était 500 kilos voire une tonne de farine au final. Il faut cinq tonnes de fruits pour faire une tonne de farine de bonne qualité », souligne le producteur de farine à Fontana d'Orezza.

Si les consommateurs sont pour le moment prêts à payer plus pour de la farine corse, l'envolée des prix inquiète un peu. « De 8 à 10 à 12 à 15 et à 20 euros ça fait quand même beaucoup pour des petits budgets alors que c’était le plat un peu des pauvres à un moment donné », estime une femme.
Et si à l'avenir, la farine de châtaigne devenait un produit de luxe ?


A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus