Bannière résultats municipales

Municipales de Bastia : Jean-Sébastien de Casalta, Jean-Martin Mondoloni et Jean Zuccarelli cherchent un accord

Bastia fait partie des 22 communes corses où sera organisé un second tour des élections municipales. Trois listes d’opposition, menées par Jean-Sébastien de Casalta, Jean-Martin Mondoloni et Jean Zuccarelli, travaillent à une union.

A Bastia, trois listes d'opposition essayent de former une union pour le second tour des élections municipales.
A Bastia, trois listes d'opposition essayent de former une union pour le second tour des élections municipales. © Sébastien Bozon / AFP
Pierre Savelli, maire sortant de Bastia, devra-t-il faire face à une liste d’union de l’opposition ? À 48 heures du dépôt officiel des listes pour le second tour, les candidats Jean-Sébastien de Casalta, Jean-Martin Mondoloni (8,96 % au premier tour) et Jean Zuccarelli (13,83 % au premier tour) essayent de trouver un accord. 

Le 20 mai dernier, Jean-Sébastien de Casalta, tête de liste « Spartimu l’avvene » qui a réuni 20,02 % des suffrages au premier tour, lance un appel aux différentes listes d’opposition présentes au second tour. « Les résultats du premier tour ont sonné comme une sanction du très mauvais bilan porté par la majorité sortante, qui est devenue, de fait, une minorité municipale. […] Il m’incombe la responsabilité de construire et de faire gagner une alliance de liste d’opposition. Je vais m’y atteler sans volonté hégémonique, mais autour d’un projet qui permettra à notre ville de triompher des épreuves », écrivait le candidat dans un communiqué. 

   

Les trois listes cumulent près de 43 % des suffrages

Un appel entendu puisqu'une liste commune semble prendre forme. Mais si les contacts entre les trois hommes, qui ont cumulé près de 43 % des suffrages, sont dorénavant quotidiens, les discussions avancent lentement. 

Au cœur des discussions : la répartition des places entre les trois tendances et la distribution des postes. 
Si le fauteuil de maire est promis à Jean-Sébastien de Casalta en cas de victoire, en revanche, de vives négociations sont encore en cours pour les postes d’adjoints et la présidence de la communauté d’agglomération de Bastia (Cab). Cette dernière est d’ailleurs visée par Jean-Zuccarelli. Mais par crainte de se faire piéger, il aurait demandé à ses partenaires un accord écrit. 

 

Cette éventuelle alliance hétéroclite peine à emporter l'adhésion de toutes les composantes. Pour les communistes, gouverner avec la droite, et vice-versa, est bien difficile à intégrer. Et dans chaque camp, des colistiers, déçus, n'adhèrent pas à la démarche d'union.
 

Julien Morganti fait cavalier seul 

À Bastia, un quatrième candidat s’est qualifié pour le second tour. Julien Morganti, fort de ses 12 % des voix, a décidé de faire bande à part. 

 

S’il a également, dans un premier temps, évoqué la possibilité d’une union entre les différentes listes d’opposition, le candidat a annoncé samedi qu’il ferait cavalier seul. « Pour la première fois à Bastia, il y aura la possibilité, au 2nd tour, de voter pour et pas seulement contre. Ne ratons pas l'occasion qui nous est donnée d’offrir à Bastia une alternative saine. Le 28 juin, entre des incompétents et des revanchards, il y a un autre choix pour Bastia », écrit-il dans un communiqué. 

 

Contactés plusieurs fois, Jean-Sébastien de Casalta, Jean-Martin Mondoloni et Jean Zuccarelli n’ont pas donné suite aux sollicitations. Les candidats ont jusqu'à mardi 18 heures pour venir déposer leur liste pour le second tour à la préfecture. Les élections se tiendront le 28 juin prochain. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter