Résultat des Municipales à Bastia : Pierre Savelli en tête avec une petite avance sur ses poursuivants

Au sortir d'un premier tour de scrutin marquée par l'épidémie de coronavirus,  les urnes rendent leur verdict. Les estimations donnent Pierre Savelli en tête à Bastia. En deuxième place, Jean-Sébastien de Casalta avec 20,02 %. La participation, basse, est de 44,37 %.
Pierre Savelli, en tête au premier tour, sur le plateau de France 3 Corse en janvier dernier
Pierre Savelli, en tête au premier tour, sur le plateau de France 3 Corse en janvier dernier © France 3 Corse
Pierre SAVELLI : 30,2 %
Jean-Sébastien de CASALTA : 20,02 %
Jean ZUCCARELLI :13,83 %
Julien MORGANTI : 12,42 %
Jean-Martin MONDOLONI : 8,96 %
Paul-Felix BENEDETTI : 6,29 %
Eric SIMONI : 5,93 %
Filippo De CARLO : 2,07 %

Sur France Info : retrouvez le détail des résultats du premier tour des municipales à Bastia.

Des résultats qui placent donc le maire sortant, Pierre Savelli, en tête au premier tour. Mais qui le placent aussi dans un ballotage défavorable pour le second tour, dès lors que celui-ci serait effectivement maintenu.

Car face à lui, se dresse la possibilité d'une alliance entre Jean-Sébastien de Casalta, Jean Zuccarelli, et Julien Morganti, qui ont obtenu plus de 10 % et son donc en capacité de se maintenir.

Jean-Martin Mondoloni, Paul-Felix Benedetti et Eric Simoni, eux, ont réalisé plus de 5 %, et ont la possibilité de fusionner avec une liste de second tour. 

Une chose est sûre : Filippo de Carlo, qui n'a pas passé la barre des 5 %, ne pourra lui que soutenir une liste, ou s'abstenir de toute consigne de vote, dimanche prochain.
 

C'est Jean-Sébastien de Casalta qui mènera la liste d'union avec Jean-Zuccarelli et Jean-Martin Mondoloni à Bastia pour le second tour des municipales
C'est Jean-Sébastien de Casalta qui mènera la liste d'union avec Jean-Zuccarelli et Jean-Martin Mondoloni à Bastia pour le second tour des municipales © Viastella


Pierre Savelli l'affirme sur notre plateau, rien n'est perdu : "Il est certain que d'autres camps se sont plus mobilisés que le nôtre. Nous allons entamer des discussions élargies, et on n'a pas d'exclusive. On va discuter avec les nationalistes, et peut-être avec d'autres. Avec des candidats, et avec leurs colistiers. 
Une élection à un tel niveau de participation, ce n'est jamais arrivé. Mais comme le disait Emile Zuccarelli, Bastia est une ville de second tour". 

 

Vers une alliance face à Pierre Savelli ? 

Reste maintenant à savoir si l'alliance, dont la rumeur court dans les rues de Bastia depuis des mois, pourra aboutir.  Et, si oui, il faudra encore si elle convaincra les Bastiaises et les Bastiais. 

Jean-Sébastien de Casalta, en seconde position pour ce premier tour, l'assure : "Je vais essayer de rassembler sans soucis hégémonique autour de moi. Il est de mon devoir et de ma responsabilité de faire et de réussir cette alliance".

Jean Zuccarelli, comme les autres, n'est pas défavorable à l'idée, mais à condition de jouer les premiers rôles dans cette union. "Nous n'avons jamais fait mystère que nous étions favorables à une alliance, la volonté de rassemblement nous n'avons cessé de l'exprimer, mais sur un projet et des valeurs qui nous correspondent." Le candidat malheureux aux élections de 2014 est cependant catégorique : une alliance "tout sauf Savelli" n'aurait en l'état pas d'intêret. "A mon sens, cette alliance doit être complète et assurer la pérennité dans le temps, pour ne pas reproduire les erreurs des dernières élections."
 

Municipales à Bastia : Pierre Savelli en ballottage défavorable au second tour


Eric Simoni, lui, pourrait être l'un des recours potientiels de Pierre Savelli au second tour. Et le leader de la liste Pè Bastia le sait bien. Il n'a pas hésité à donner ses conditions sur notre plateau :
"Nous avons martelé des choses qui sont très importantes selon nous durant toute la campagne, dont le projet de Porto Novu, qui est un vice réhibitoire pour nous. Et nous voulons que soit réaffirmé l'ancrage corse du côté de la municipalité sortante pour qu'une alliance soit envisageable." 

Retrouvez le récit de la journée, et les enjeux du scrutin :








 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections covid-19 santé société