• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rixe de Sisco: des peines de 6 mois avec sursis à 2 ans ferme

Rixe de Sisco: des peines de 6 mois avec sursis à 2 ans ferme
Intervenants : Me Kheyra Flizi Gherardi, avocate de Mustapha Benhaddou; Me Ouadie Elhamamouchi, avocat de Jamal Benhaddou; Me Rosa Prosperi, avocate de Pierre Baldi et Lucien Straboni - France 3 Corse ViaStella - Pierre Simonpoli, Guillaume Leonetti, Christian Giugliano

Des peines allant de six mois de prison avec sursis à deux ans ferme ont été prononcées vendredi par le tribunal correctionnel de Bastia à l'encontre des cinq hommes prévenus dans l'affaire de la violente rixe de Sisco (Haute-Corse).

Par France 3 Corse ViaStella

Au terme de presque douze heures d'audience, qui se sont déroulées dans le calme, le principal prévenu, Mustapha Benhaddou, 33 ans, a été condamné à deux ans de prison ferme avec maintien en détention pour violence en réunion avec armes lors de cette bagarre, le 13 août, entre une famille d'origine marocaine et des habitants de ce village côtier du Cap corse.

Ses avocats ont déjà annoncé qu'ils feraient appel. 

Deux villageois, le boulanger Lucien Straboni, 50 ans, et un employé municipal de 22 ans, Pierre Baldi, ont été condamnés respectivement à un an et à huit mois avec sursis.

Absents à l'audience, car affirmant, selon leurs avocats, craindre pour leur sécurité, deux autres frères Benhaddou, Abdelillah, 38 ans, et Jamal, 29 ans, ont écopé chacun de 6 mois avec sursis.

Un quatrième frère Benhaddou, Moucine, présent lors de la rixe, est en fuite depuis et n'a donc pas pu être jugé.

Le procureur Nicolas Bessone avait requis 30 mois de prison dont 24 ferme contre Mustapha Benhaddou, déjà plusieurs fois condamné pour outrages, violences, actes de destruction et délits liés aux stupéfiants.

Durant cette audience qui s'est déroulée dans le calme en dépit de crainte d'incidents, il a dénoncé la participation des cinq hommes à "une crise paroxystique où tous les bas instincts sont ressortis".

Les cinq condamnés ont exprimé leurs regrets à l'issue des débats, auxquels ont assisté de nombreux habitants de Sisco.

Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées devant le palais de justice durant l'audience pour soutenir les deux Siscais, à l'appel notamment du parti indépendantiste Corsica Libera, dont le président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni est un des dirigeants.

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus