Le bilan des intempéries de novembre en Haute-Corse s’élève à 43 millions d’euros

Le coût des intempéries de novembre en Haute-Corse s’élève à 43 millions d’euros
Intervenants : Stephan Manfredi Commerçant à la galerie marchande du Géant Casino de Furiani // Isabelle Mariotti, Propriétaire sinistrée // Natacha Hahn, Propriétaire sinistrée à Borgo // Donatella Girardi, Propriétaire sinistrée à Borgo // Henri Paggini, Promoteur du lotissement "Pianone" à Borgo // Louis Pozzo di Borgo, Premier adjoint à la mairie de Furiani - Reportage : Solange GRAZIANI // Pierre-Olivier CASABIANCA

La Fédération française de l'assurance estime à 43 millions d’euros le coût des intempéries du 24 novembre pour environ 3000 sinistrés. Dans certaines communes, les franchises ont été multipliées.

Par P.S.

Une des particularités des inondations du 24 novembre en Haute-Corse a été le nombre d’entreprises impactées : elles représentent 27% des dossiers gérés par les compagnies d'assurance et 67% du coût total des remboursements.
Ventilation de la sinistralité au 1er janvier 2017.
L’estimation pour le marché national s’établit à 43 M€ sur la base de l’enquête auprès des sociétés d’assurance. Cette charge est sensiblement inférieure à l’estimation de la CCR, obtenue à partir d’une modélisation de l’événement sur son portefeuille, qui est comprise entre 70 et 110 M€. / © Fédération Française de l'Assurance
Ventilation de la sinistralité au 1er janvier 2017. L’estimation pour le marché national s’établit à 43 M€ sur la base de l’enquête auprès des sociétés d’assurance. Cette charge est sensiblement inférieure à l’estimation de la CCR, obtenue à partir d’une modélisation de l’événement sur son portefeuille, qui est comprise entre 70 et 110 M€. / © Fédération Française de l'Assurance


La Corse particulièrement touchée

La Fédération Française de l'assurance constate par ailleurs que la Corse est particulièrement touchée par ce type d’événements. Décembre 2016, Octobre 2015, novembre 2014, mars 2013 et novembre 2011, les inondations sont nombreuses sur l’île.

Par conséquent, parmi les 78 communes impactées en novembre, certaines se retrouvent avec des franchises doublées, triplées ou quadruplées. Il s’agit de communes qui n’ont pas de PPRI (Plan de Prévention du Risque d’Inondation), comme Bastia*, Monacia-d’Orezza, ou Vallecalle.
Pour savoir de quel type de franchise bénéficie votre commune, tapez son nom dans la barre de recherche.

Ce soir à 20h45 sur ViaStella Cunfronti revient sur ces intempéries. Quelles en sont les causes ? Qui va payer les dégâts ? Est-ce que les assurances couvrent l’intégralité des dommages ?

*Après l'émission Cunfronti de mercredi, la Préfecture de Haute-Corse a précisé, contrairement à ce que qu'affirme la Fédération Française le l'assurance, que que le PPRI de Bastia a bien été validé par arrêté préfectoral du 10 août 2015. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus